February 19, 2016 / 7:04 AM / a year ago

** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

5 MINUTES DE LECTURE

PARIS/LONDRES, 19 février (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues sur une note stable vendredi à l'ouverture, après leurs pics de deux semaines atteints la veille, à la suite du retournement des cours du pétrole dans l'inquiétude sur l'excès d'offre.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait ouvrir sur une note stable, (+2 points), ainsi que le Dax à Francfort (+0,06% à +0,14%) alors que le FTSE à Londres pourrait perdre jusqu'à 0,1%.

La Bourse de Tokyo a terminé en repli de 1,42% dans des échanges peu nourris, la hausse du yen et la baisse du pétrole ayant freiné l'appétit des investisseurs pour le risque.

L'indice large MSCI Asie-Pacifique hors Japon perd 0,6% mais s'apprête néanmoins à terminer la semaine en hausse d'environ 4%.

Wall Street a fini dans le rouge jeudi, victime des résultats décevants du géant de la distribution Wal-Mart et de prises de bénéfice après trois jours de hausse, une série qui ne s'était pas encore produite en 2016.

Les investisseurs se sont repliés sur les obligations du Trésor américain et l'or, qui a progressé de 1,8% jeudi et se traite encore autour de 1.227 dollars l'once avant l'ouverture des marchés européens.

Les cours du pétrole poursuivent leur repli entamé jeudi en fin de journée après l'annonce d'un gonflement des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière, avec un baril de Brent revenu sous les 34 dollars.

L'attention des investisseurs reste concentré sur les négociations en cours à Bruxelles entre Londres et ses partenaires européens en vue d'un référendum sur une éventuelle sortie du pays de l'Union européenne.

Un accord permettant à David Cameron de lancer sa campagne en faveur du maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE lors d'un référendum en juin prochain paraît toujours envisageable à l'issue de ce Conseil européen qui se termine vendredi, mais des questions difficiles à trancher freinent les négociations.

Ces négociations pourraient avoir un impact sur la livre, qui se traite à 1,4333 dollar, après être tombée à un creux de sept ans le mois dernier à 1,4080 dollar, en partie du fait des inquiétude autour d'un Brexit.

Valeurs à Suivre :

* KERING a publié vendredi des résultats 2015 en baisse pour la troisième année consécutive, affectés par les contre-performances de Puma PUMG.DE et Gucci mais marqués par une forte hausse des ventes de la griffe italienne au quatrième trimestre.

* VIVENDI, GAMELOFT, UBISOFT - Vivendi a annoncé jeudi qu'il prévoyait de conclure un accord de distribution exclusive des chaînes sportives beIN Sports pour tenter de stopper les pertes de Canal+, tout en concrétisant ses ambitions dans les jeux vidéos avec le lancement d'une OPA non sollicitée sur Gameloft.

* ESSILOR a publié vendredi des résultats en amélioration en 2016, tirant profit d'une montée en puissance de son activité solaire et de ses ventes en ligne.

* VALLOUREC a annoncé jeudi des pertes au titre de 2015 et estime que ses marchés devraient rester largement dégradés sur une majeure partie de 2016, le groupe tablant sur sa restructuration en cours pour y faire face.

* RENAULT - Moody's a relevé sa note de crédit sur Renault de "Ba1" à "Baa3", l'agence de notation soulignant la profitabilité des activités automobiles du groupe, la stabilité de ses ratios financiers et l'augmentation de son free cash flow. (Le communiqué: bit.ly/1PTIK6Y)

* TELECOMS - L'Arcep a mis en demeure Bouygues Telecom et SFR de respecter leurs obligations en matière de couverture des zones peu denses en 4G.

* ALLIANZ a proposé vendredi un dividende inférieur aux attentes de 7,30 euros par action au titre de l'exercice 2015, après avoir publié un bénéfice trimestriel et un résultat annuel légèrement en dessous du consensus. Le titre est indiqué en baisse de 1,3% en avant-Bourse.

* AEGON. L'assureur néerlandais a fait état vendredi d'un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes, conséquence de la dégradation de sa rentabilité aux Etats-Unis, où il réalise les deux tiers de ses activités.

* Tableau des principaux marchés mondiaux : (Juliette Rouillon, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below