** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mercredi 17 février 2016 08h00
 

PARIS, 17 février (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse mercredi à l'ouverture dans un marché qui semble apaisé après un début d'année agité mais reste fragile en raison notamment de la volatilité des cours du brut et d'inquiétudes persistantes pour la santé économique de la planète.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,5% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,4% et le FTSE à Londres 0,6%.

Avant l'ouverture à Paris, Crédit agricole a annoncé le lancement d'une lourde opération de simplification de sa structure capitalistique afin de rassurer les investisseurs sur la solidité et la rentabilité de sa structure cotée, particulièrement malmenée en Bourse.

La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 1,36% dans le sillage d'un sursaut du yen, mettant ainsi fin au rebond observé lors des deux précédentes séances. Les indices ont longtemps hésité avec des investisseurs prudents face aux turbulences des marchés et à la volatilité des prix du pétrole.

Les marchés chinois sont orientés à la hausse à l'approche de la clôture avec un gain de 1% pour l'indice composite de la Bourse de Shanghai.

Les Bourses de Chine continentale reprennent des couleurs cette semaine dans l'espoir de nouvelles mesures de stimulation de la part des autorités de Pékin qui viendraient soutenir le yuan.

Wall Street a fini mardi en nette hausse, prolongeant son rebond de vendredi après un long week-end de trois jours malgré la rechute du pétrole à la suite d'un accord sur le gel de la production qui n'a pas convaincu les investisseurs.

Plusieurs indicateurs américains sont au programme de la journée, dont les derniers chiffres des prix à la production et de la production industrielle. Les investisseurs scruteront en outre le compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale à la recherche d'indices sur le calendrier des hausses de taux aux Etats-Unis.

La Fed serait bien avisée d'attendre de nouvelles données indiquant une hausse de l'inflation avant de se prononcer pour une deuxième hausse, a déclaré mardi le nouveau président de la Fed de Philadelphie. La banque centrale américaine devrait être en mesure de relever les taux plus "significativement" au deuxième semestre 2016, quand les marchés financiers et de l'énergie se seront stabilisés, a dit Patrick Harker, qui a pris ses fonctions mi-2015.   Suite...