On ne touche pas au billet de 1.000 francs, dit la BNS

mardi 16 février 2016 14h25
 

ZURICH, 16 février (Reuters) - La Banque nationale suisse (BNS) a fait savoir mardi qu'elle n'envisageait pas de toucher au billet de 1.000 francs suisses.

Cette prise de position fait suite aux appels lancé la semaine dernière par les ministres des Finances de la zone euro en faveur d'une limitation des billets à haute valeur faciale, susceptibles selon eux de faciliter le transport d'importantes sommes d'argent liquide, de blanchir des fonds d'origine douteuse et de financer des activités illégales, le terrorisme en particulier.

L'appel de l'Eurogroupe était adressé à la Banque centrale européenne (BCE) et visait le billet de 500 euros. Son président Mario Draghi a dit hier que cette dernière étudiait la suppression de cette coupure, estimant que les les épargnants ne seraient pas pénalisés dans la mesure où ils pourront utiliser les billets de 200 euros à la place.

Le billet de 1.000 francs suisses, soit près de 909 euros, est l'un des billets à la valeur faciale la plus élevée au monde.

Un porte-parole de la BNS a affirmé qui'il n'était pas question de le retirer de la circulation. La position de la BNS est que la valeur faciale d'un billet n'est pas un élément à prendre en compte dans la lutte contre les pratiques criminelles, a-t-il ajouté.

Selon des chiffres de la BNS, les billets de 1.000 francs en circulation représentait 38,3 milliards de francs en 2014, soit un peu moins de 10% de l'ensembles des coupures mais 61% de la valeur fiduciaire.

(Michael Shields à Zurich et Patrick Grahamn à Londres; Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)