A Hong Kong, le parc Disney pâtit d'un moindre tourisme chinois

lundi 15 février 2016 13h23
 

SHANGHAI, 15 février (Reuters) - Le parc à thème de Walt Disney à Hong Kong a subi en 2015 sa première perte en quatre ans, du fait d'une baisse du nombre de visiteurs chinois alors même que sa maison mère américaine s'apprête à ouvrir en juin son premier parc en Chine continentale.

Le parc a subi une perte nette de 148 millions de dollars de Hong Kong (17 millions d'euros) en 2015, basculant dans le rouge après trois années de bénéfices, lit-on dans un rapport publié lundi par une commission du conseil législatif.

Hong Kong a été fortement affecté par le ralentissement de la croissance chinoise, qui a réduit le nombre de riches touristes chinois dans la ville. Les ventes de détail ont connu leur plus forte chute annuelle depuis 2002.

Les entrées de touristes à Hong Kong ont diminué de 2,5% en 2015 à 59,32 millions de personnes, soit leur première baisse depuis 2003 quand avaient été levées des interdictions d'entrée pour certains Chinois du continent. Ceux-ci représentent aujourd'hui environ trois-quarts des visiteurs.

"L'industrie du tourisme de Hong Kong a été confrontée à d'importants défis liés à des facteurs extérieurs ainsi qu'aux conditions de marché et au sentiment des investisseurs", lit-on dans le rapport publié sur le site de la commission chinoise pour le tourisme. (bit.ly/1ObirqL)

La parc Disney de Hong Kong a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 5,1 milliards de dollars HK, en baisse de 6% par rapport à 2014, une première depuis 2009. La fréquentation a quant à elle diminué de 10%, ce qui ne s'était plus vu depuis au moins 2008.

L'ouverture d'un parc plus grand à Shanghai pourrait encore assombrir le futur de son voisin hongkongais, estime le rapport.

Le nouveau parc, représentant un investissement de 5,5 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) et propriété d'une coentreprise entre Disney et le groupe public Shanghai Shendi, ouvrira ses portes le 16 juin. Son ouverture avait précedemment été annoncée pour la fin 2015.

(Adam Jourdan; Julie Carriat pour le service français, édité par Véronique Tison)