ArcelorMittal candidat au rachat de l'aciérie italienne Ilva

jeudi 11 février 2016 19h08
 

ROME, 11 février (Reuters) - ArcelorMittal et le brésilien Cia Siderurgica Nacional figurent parmi les neuf sociétés candidates au rachat de l'aciérie italienne Ilva ayant été admises à la deuxième phase de l'appel d'offres, selon des sources proches du dossier.

La sélection des sociétés et consortiums considérés comme des candidats sérieux au rachat d'Ilva, la plus grande aciérie d'Europe, se poursuivra vendredi, ont précisé les sources jeudi.

Ilva avait annoncé mercredi avoir reçu 29 manifestations d'intérêt, sans donner de noms.

Les candidats retenus pour la deuxième phase de l'appel d'offres auront accès aux comptes d'Ilva ("due diligence"), après quoi ils pourront présenter une offre contraignante.

L'américain ERP Compliant Fuels, la holding publique Cassa Depositi e Prestiti, les sociétés italiennes Marcegaglia, Eusider et Amenduni, le suisse Trasteel et l'allemand Arvedi ont également été admis au deuxième tour des enchères.

L'Etat a repris le site l'an dernier pour sauver ses quelque 16.000 emplois et gérer la dépollution des usines situées dans la ville de Tarente, dans le sud de l'Italie.

Avec l'ouverture d'une enquête approfondie de la Commission européenne sur l'aide publique au sidérurgiste, Rome l'a mis en vente, espérant boucler l'affaire d'ici au 30 juin.

Ilva a été placée sous administration judiciaire en 2013 après la saisie par la justice de 8,1 milliards d'euros d'actifs détenus par son propriétaire, la famille Riva, sur fond d'allégation selon lesquelles les émissions toxiques du site provoquaient des taux anormalement élevés de cancers dans la région de Tarente, dans les Pouilles. (Massimiliano Di Giorgio, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)