BOURSE-Rebond technique des banques après de fortes pertes

mercredi 10 février 2016 11h28
 

PARIS, 10 février (Reuters) - Les banques s'affichent en tête des bourses européennes mercredi matin, dans le sillage de Deutsche Bank, qui pourrait procéder à des rachats de dette, alors que le secteur a accusé de fortes pertes depuis le début de la semaine.

A 11h00, l'indice sectoriel européen des valeurs bancaires gagnait 4,44%, soutenant la hausse de l'indice européen Stoxx 600 (+2,19%).

Société générale prend 7% à 30,84 euros, en tête des gains du CAC 40, suivie par BNP Paribas (+5,51 % à 39,99 euros). Crédit Agricole reprend 4,99% à 8,23 euros, contre un CAC 40 en hausse de 2,02%.

Ce rebond intervient après un début d'année difficile pour les banques européennes, en raison de l'accumulation des inquiétudes macro-économiques, notamment dans les pays émergents, et des craintes liées à leur exposition au secteur de l'énergie, fragilisé par l'effondrement des cours du brut.

Depuis le début de l'année, les banques européennes avaient vu leur capitalisation boursière fondre de 269 milliards d'euros jusqu'à mardi, selon des données Datastream.

Deutsche Bank (+13,61% à 15,03 euros) mène la hausse sectorielle après deux séances de forte baisse, un rebond lié à des informations de presse selon lesquelles la banque envisagerait de racheter pour plusieurs milliards d'euros de dettes afin de rassurer les investisseurs sur la solidité de son bilan.

"Le rebond de Deutsche Bank aide à rassurer les investisseurs qui s'inquiétaient d'une possible contamination du secteur bancaire", analyse François Savary, directeur des investissements financiers chez Prime Partners.

Les valeurs bancaires italiennes, qui avaient été au centre de toutes les préoccupations, étaient elles-mêmes en nette hausse à la Bourse de Milan.

Mais Steven Gould, analyste banques chez Natixis, se montre moins optimiste. "Ces mouvements ne sont pas basés sur des fondamentaux. Malheureusement, ce n'est pas dit que cela durera", explique-t-il, rappelant que les valeurs les plus touchées depuis le début de l'année enregistrent les plus fortes hausses ce matin. (Joseph Sotinel avec Alexandre Boksenbaum-Granier et Sudip Kar-Gupta à Londres, édité par Jean-Michel Bélot)