BOURSE-Coface recule après un T4 décevant,l'avertissement était attendu

mercredi 10 février 2016 11h01
 

PARIS, 10 février (Reuters) - Coface a touché mercredi un nouveau plus bas à la Bourse de Paris, où l'assureur-crédit accuse la plus forte baisse du SBF 120 dans des volumes nourris, la performance du groupe au quatrième trimestre décevant les investisseurs alors que l'avertissement sur les objectifs était attendu.

A 10h53, le titre recule de 1,89% à 6,632 euros dans des volumes représentant 1,5 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, après être tombé à 6,45 euros, son plus bas niveau depuis son introduction en Bourse en juin 2014.

Le SBF 120 progresse de 2,09%.

Coface, détenu à 41,2% par Natixis, a prévenu mardi que les objectifs de croissance du chiffre d'affaires et de rentabilité qu'il s'était fixés il y a deux ans à horizon 2016 ne seraient pas atteints en raison notamment de la perte des activités de gestion des garanties publiques que le gouvernement a décidé de transférer à Bpifrance.

"Le groupe a officiellement indiqué, sans surprise, qu'il n'atteindrait pas les objectifs de croissance et de rentabilité 2016 fixés lors de son IPO, compte tenu de l'environnement économique et de la perte (d'ici fin 2016) de la gestion des garanties publiques", commente dans une note Natixis.

Coface visait auparavant une croissance moyenne de son chiffre d'affaires comprise entre 3% et 5% sur la période 2014-2016 et une rentabilité de 12% à fin 2016.

"Il n'y aucun détail sur la capacité du plan de restructuration à contenir (au moins partiellement) la perte de l'activité de garanties publiques. Pour sûr, le nouveau DG Xavier Durand a beaucoup de travail à accomplir", juge Bryan Garnier dans une note.

Laurent Mignon, directeur général de Natixis avait expliqué le mois dernier que l'arrivée chez Coface de Xavier Durand, en remplacement de Jean-Marc Pillu, s'inscrivait dans une volonté d'impulser une nouvelle dynamique de développement au sein de l'assureur-crédit.

"Mais ce n'est pas tant les objectifs que le quatrième trimestre qui déçoit", explique un trader en poste à Londres.

Pour l'exercice 2015, le résultat net part du groupe a progressé de 1% à 126,2 millions d'euros et son chiffre d'affaires a augmenté de 3,4% à 1,49 milliard d'euros, après avoir dégagé sur les neuf premiers mois de l'exercice un bénéfice net de 98,3 millions d'euros (-4,4%) et un chiffre d'affaires de 1,13 milliard d'euros (+5,1%).

"Il y a deux principales déceptions au quatrième trimestre 2015", constate dans une note Exane BNP Paribas. Il cite une croissance décevante, en soulignant la dégradation en Europe du Nord et de l'Ouest, ainsi que la sinistralité, avec une détérioration en Asie-Pacifique. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)