L'Inde bloque le service internet gratuit de Facebook

lundi 8 février 2016 17h06
 

NEW DELHI, BOMBAY, 8 février (Reuters) - L'Inde a adopté lundi de nouvelles règles sur la neutralité d'internet qui constituent un revers pour Facebook et son projet de service internet minimal gratuit.

L'Autorité indienne de régulation des télécoms (TRAI), qui avait suspendu le programme gratuit de Facebook le temps de prendre une décision, a annoncé que les fournisseurs d'accès internet n'étaient pas autorisés à différencier leurs prix en fonction des services offerts sur le web.

"Tout ce qui est sur internet est indépendant par essence et ne peut être facturé de manière différente", a dit le président de la TRAI, Ram Sevak Sharma, lors d'une conférence de presse.

Facebook a exprimé sa déception.

"Bien que déçus par cette issue, nous allons poursuivre nos efforts pour éliminer les barrières et donner un chemin d'accès plus facile à internet et à toutes les opportunités qu'il apporte, aux personnes qui n'en bénéficient pas encore", déclare Facebook dans un communiqué.

Les autorités indiennes ont échangé pendant deux mois avec le groupe américain avant d'annoncer ces nouvelles règles.

Facebook a déjà lancé son service gratuit dans 35 pays émergents dans le monde. En Inde, il visait une population totale de 1,3 milliard de personnes, parmi lesquelles seules 252 millions ont accès à internet.

Facebook a lancé en décembre une grande campagne de promotion sur ce programme Free Basics.

D'abord appelé internet.org, il propose un accès basique à internet sur les téléphones mobiles, couplé au réseau social du groupe et à son service de messagerie, sans frais.

Free Basics a déjà été mis en cause dans d'autres pays, où il est accusé de remettre en cause le principe de neutralité du net, qui veut que tous les sites et données sur internet soient traitées de la même façon. (Sankalp Phartiyal et Himank Sharma; Julie Carriat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)