** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

lundi 8 février 2016 08h02
 

PARIS/LONDRES, 8 février (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues en hausse lundi à l'ouverture après leur repli de la semaine dernière, dans des marchés suspendus à l'audition semestrielle de la présidente de la Fed devant le Congrès mercredi et jeudi.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,4% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,4% également et le FTSE à Londres 0,6%. L'indice paneuropéen EuroFirst 300 a perdu 4,8% la semaine dernière, après deux semaines de hausse.

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 1,10%, sur les 17.000 points, après avoir touché un plus bas de deux semaines en début de séance, la faiblesse du yen ayant compensé des résultats de sociétés décevants et le repli de Wall Street.

Vendredi, New York a fini en net recul sous le coup d'un effondrement de plusieurs valeurs technologiques, LinkedIn en tête, et de la perspective d'une nouvelle hausse des taux après de bons chiffres sur l'emploi.

Les investisseurs vont une nouvelle fois se tourner vers Janet Yellen dans l'espoir que la présidente de la Réserve fédérale dissipe un peu le brouillard dans lequel ils évoluent depuis le début de l'année.

Au milieu de leurs multiples incertitudes -- de l'ampleur du ralentissement chinois à la chute du pétrole en passant par la faiblesse des résultats d'entreprises -- les investisseurs pensaient détenir un début de conviction: la Fed tardera à relever une nouvelle fois ses taux, voire attendra 2017, après son premier tour de vis monétaire depuis près de 10 ans en décembre.

Mais les chiffres de l'emploi de janvier publiés vendredi, avec un ralentissement des créations d'emploi mais une hausse des salaires et un taux de chômage au plus bas depuis huit ans, ont ébranlé cette hypothèse.

Avec la fermeture des marchés de Singapour, Hong Kong et Shanghai et Shenzhen toute la semaine pour les fêtes du Nouvel An chinois, les volumes de transactions sur les marchés asiatiques devraient rester faibles.

Au cours du week-end, les données de la Banque populaire de Chine (BPC) ont montré que les réserves de change de la Chine avaient baissé en janvier pour un troisième mois consécutif, à leur plus bas niveau depuis mai 2012. La banque centrale réduit rapidement ses réserves de dollars pour soutenir le yuan et limiter les sorties de capitaux, dans un contexte de ralentissement.   Suite...