L'Iran veut que son pétrole lui soit payé en euros-sources

vendredi 5 février 2016 16h31
 

NEW DELHI, 5 février (Reuters) - L'Iran veut des euros et non des dollars pour les sommes qui lui sont dues en paiement du pétrole livré pendant les sanctions, ainsi que pour ses nouvelles livraisons de brut, a-t-on appris de plusieurs sources.

Téhéran présentera ainsi des factures en euros pour de récents contrats signés avec la compagnie pétrolière française Total, le raffineur espagnol Cepsa et Litasco, la filiale de courtage du russe Loukoil, a déclaré à Reuters une source au sein de la National Iranian Oil Company (NIOC).

"Sur nos factures, nous mentionnons une clause qui stipule que les acheteurs de notre pétrole devront payer en euros sur la base du taux de change euro-dollar au moment de la livraison", a précisé la source.

L'Iran demande également des euros pour les paiements qui étaient gelés pendant que le pays était frappé par des sanctions internationales. C'est le cas notamment pour les six milliards de dollars que lui doit l'Inde, a-t-on appris de sources au sein du gouvernement indien.

L'Iran milite depuis des années pour que l'euro remplace le dollar comme devise de référence dans le commerce du pétrole. Ce combat prend tout son sens depuis la levée des sanctions, le mois dernier, qui a fait de l'Europe l'un des principaux partenaires commerciaux du régime de Téhéran.

(Nidhi Verma; Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)