La Bourse de Paris-Les valeurs du jour vendredi (clôture)

vendredi 5 février 2016 18h11
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 5 février (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à
la Bourse de Paris, qui a fini en baisse dans le sillage de Wall
Street une séance très volatile après les chiffres mitigés de
l'emploi américain. 
    Le CAC 40 a terminé en baisse de 0,66% à 4.200,67
points alors que le S&P 500 lâche 1,53% à 17h50. Sur la
semaine, l'indice phare du marché parisien a perdu 4,9%.
    
    * ARCELORMITTAL a perdu 5,53% à 3,484 euros, plus
forte baisse du CAC 40, après avoir annoncé qu'il comptait
procéder à une augmentation de capital de trois milliards de
dollars (2,7 milliards d'euros). 
    
    * Plusieurs VALEURS au profil DEFENSIF ont été délaissées
après leur forte hausse des derniers mois et des niveaux de
valorisation jugés élevés. ORANGE a cédé 3% à 15,205
euros, PERNOD RICARD 2,69% à 101,10 euros et DANONE
 1,6% à 60,76 euros.
       
    * De nombreuses VALEURS CYCLIQUES ont toutefois gagné du
terrain alors que certains investisseurs estiment que la Réserve
fédérale américaine ne devrait pas relever ses taux avant la fin
de l'année après la statistique américaine sur l'emploi.
    SCHNEIDER ELECTRIC a progressé de 3,14% à 50,90
euros, plus forte hausse du CAC 40, SOLVAY de 1,7% à
75,46 euros et LAFARGEHOLCIM de 0,82% à 35,04 euros.
Hors CAC, REXEL a grimpé de 4,49% à 10,825 euros.
    
    * Le secteur AUTOMOBILE européen (+1,09%) a rebondi et signé
la meilleure performance sectorielle en Europe, les résultats
publiés par le constructeur suédois Volvo et le
fabricant finlandais de pneus Nokian Tyres rassurant
les investisseurs après les craintes exprimées sur la croissance
mondiale depuis plusieurs semaines. 
    VALEO a pris 1,77% à 112,40 euros, PSA 
1,1% à 12,815 euros et RENAULT 0,74% à 73,42 euros.
    
    * BNP PARIBAS (+1,49% à 41,575 euros), qui a
rassuré les investisseurs sur sa capacité à augmenter ses fonds
propres, a lancé un plan de transformation de son pôle Corporate
and Institutional Banking (CIB) afin de l'adapter aux
contraintes réglementaires et d'améliorer sa rentabilité alors
que de nombreuses banques ont été contraintes de réduire
drastiquement la voilure sur ce terrain. 
    SOCIETE GENERALE a fini en hausse de 0,41% à 32,11
euros et CREDIT AGRICOLE de 0,39% à 8,644 euros.
    
    * VINCI, convaincu de pouvoir réaliser
prochainement plus de 50% de son chiffre d'affaires à
l'international, s'est octroyé 0,76% à 60,75 euros, le marché
saluant les prévisions du groupe d'une hausse de ses résultats
en 2016 malgré une légère baisse attendue du chiffre d'affaires.
  et 
        
    * NEOPOST (+7,09% à 20,38 euros) a fini en tête
des hausses de l'indice SBF 120, la valeur
rebondissant sur un support technique vers 19 euros testé
plusieurs fois en trois jours.
    
    * VICAT (+3,14% à 49,605 euros) a publié un
chiffre d'affaires en hausse de 1,5% au titre de 2015, à 2.458
millions d'euros, et dit s'attendre à un Ebitda (résultat avant
intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) annuel "en
ligne" avec celui de 2014 en base publiée.    
    
    * EURONEXT (-6,66% à 40,365 euros) a accusé la plus
forte baisse du SBF 120, la valeur tombant sous sa
moyenne mobile à 200 jours, à 41,012 euros, après avoir enfoncé
un support technique à 42 euros.
    
    * TECHNICOLOR a encore abandonné 5,03% à 5,438
euros au lendemain d'une chute de 8,97% faisant suite au retrait
du groupe technologique spécialisé dans les médias et le
divertissement d'un consortium constitué en faveur d'un nouveau
format de compression vidéo (HEVC). 
   
    * NRJ GROUP (-2,81% à 9 euros) a prévenu que,
compte tenu des audiences enregistrées par NRJ 12, l'équilibre
opérationnel du pôle TV ne serait pas atteint en 2017.
    

 (Alexandre Boksenbaum-Granier et Joseph Sotinel, édité par
Pascale Denis)