La Bourse de Paris-Les valeurs du jour jeudi (clôture)

jeudi 4 février 2016 18h03
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 4 février (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la
Bourse de Paris, qui a fini pratiquement inchangée une séance
très volatile marquée par l'appréciation de l'euro face au
dollar, la hausse des valeurs liées aux matières premières et le
recul de l'automobile.
    L'indice CAC 40 a terminé sur un gain de 0,04% à
4.228,53 points, après avoir évolué dans une fourchette comprise
entre 4.176,48 (-1,19%) et 4.279,12 points (+1,23%).
    
    * L'indice Stoxx du secteur européen des RESSOURCES DE BASE
 (+7,26%) et celui de l'ÉNERGIE (+3,33%) ont
signé les deux meilleures performances sectorielles en Europe,
soutenus par le recul du dollar face aux autres monnaies qui
rend plus abordable l'achat de pétrole ou de métaux.
 
    ARCELORMITTAL (+10,72% à 3,688 euros) a enregistré
la plus forte progression du SBF 120 et APERAM
 a pris 6,3% à 29,02 euros. TECHNIP s'est
octroyé 5,02% à 43,805 euros, VALLOUREC 2,36% à 4,081
euros et TOTAL 2,12% à 39,235 euros.
    En revanche, CGG (-1,56% à 0,63 euro) a continué
de perdre du terrain, son augmentation de capital n'ayant pas
rassuré les investisseurs alors que le solde des actions non
souscrites va être émis sur le marché. 
    
    * Les VALEURS BANCAIRES (+2,65%) ont profité de
rachats à bon compte, nourris par une publication jugée solide
d'ING (+8,88%), après leur baisse des
dernières semaines liées aux inquiétudes sur le secteur en
Italie, les prêts accordés aux entreprises pétrolières et les
incertitudes économiques. La progression du secteur a toutefois
été freinée par la perte annuelle de Credit suisse 
(-10,89%). 
    BNP PARIBAS s'est octroyé 3,58% à 40,965 euros
après un recul de 24,28% depuis le début de l'année, CREDIT
AGRICOLE a avancé de 3,05% à 8,61 euros après une
baisse de 23,21% depuis le début de l'année, et SOCIETE GENERALE
 a pris 1,2% à 31,98 euros après un repli de 25,77%
depuis le 1er janvier.
    
    * L'AUTOMOBILE (-2,04%) a enregistré l'une des plus
fortes baisses sectorielles en Europe après des prévisions
prudentes de Daimler (-3,22%) sur le marché chinois
qui coïncident avec une note de recherche de BofA Merrill
mettant également l'accent sur le ralentissement de la
croissance du premier marché mondial. 
    VALEO a reculé de 3,54% à 110,45 euros, plus forte
baisse du CAC 40, RENAULT de 3,3% à 72,88 euros et PSA
 de 2,31% à 12,675 euros. Hors CAC, FAURECIA 
a perdu 5,61% à 29,785 euros et PLASTIC OMNIUM 3,13% à
27,875 euros.
    
    * LAFARGEHOLCIM a abandonné 2,48% à 34,755 euros
après un placement de titres de son troisième actionnaire et la
rupture de ses discussions avec Birla Corporation Limited (BCL)
 sur la vente de cimenteries en Inde. 
        
    * TECHNICOLOR (-8,97% à 5,726 euros) a accusé la
plus forte baisse du SBF 120, dans des volumes nourris
suite au retrait du groupe technologique spécialisés dans les
médias et le divertissement d'un consortium constitué en faveur
d'un nouveau format de compression vidéo (HEVC). 
    
    * CASINO s'est adjugé 6,51% à 41,545 euros et
EDENRED 5,3% à 16,885 euros, les deux valeurs
profitant des espoirs du marché pour l'Amérique latine alors que
le dollar recule et que les Etats-Unis pourraient attendre avant
de relever à nouveau leurs taux d'intérêt. 
    
    * DASSAULT SYSTÈMES (-1,65% à 68,66 euros) a
annoncé viser pour 2016 une croissance organique semblable à
celle de 2015, dans un environnement macroéconomique plus
volatil, ainsi qu'une moindre progression de sa marge
opérationnelle pour cause d'investissements accrus. 
    
    * AMPLITUDE SURGICAL a baissé de 5,5% à 3,61
euros après la publication de son chiffre d'affaires du deuxième
trimestre de son exercice 2015-2016. 
    
    * AUREA (-1,61% à 4,90 euros) a fait état d'un
chiffre d'affaires consolidé de 37,5 millions d'euros au
quatrième trimestre, en baisse de 11,1% par rapport à 2014 à
cause de la baisse importante du cours des métaux. (Le
communiqué: bit.ly/1mdwx4x)

 (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Benjamin Mallet)