** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mercredi 3 février 2016 07h56
 

PARIS, 3 février (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse de quelque 1%, poursuivant ainsi leur mouvement de repli entamé depuis le début de la semaine (et du mois) dans la foulée de la rechute des cours du pétrole.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 1,1% à l'ouverture, tout comme le Dax à Francfort , tandis que le FTSE à Londres est vu en recul de 0,9%. Ces trois indices cèdent respectivement 3,01%, 2,22% et 2,66%.

Egalement plombée par le nouvel accès de faiblesse de l'or noir, la Bourse de Tokyo a terminé sur une chute de plus de 3% mercredi et l'indice regroupant les Bourses d'Asie et du Pacifique (hors Japon) perd 2,0%. Et Wall Street a terminé mardi sur un recul de quelque 2%.

Après avoir rebondi la semaine dernière dans la perspective d'un accord de réduction concertée de la production entre principaux pays pétroliers, le brut est reparti à la baisse, en raison des inquiétudes concernant l'état de santé de la Chine, avec un brut léger américain (WTI) qui est repassé sous la barre des 30 dollars le baril et se rapproche de son creux de plus de 12 ans touché vers la mi-janvier.

"Il n'y a aucun signe d'amélioration sur le marché pétrolier. La demande ralentit dans nombre de pays émergents et aux Etats-Unis, premier consommateur mondial, les stocks sont élevés", a relevé Shuji Shirota, chargé de la stratégie macro-économique chez HSBC.

Alors qu'il est sur une série de deux hausses hebdomadaires consécutives, le WTI accuse un repli de plus de 11% depuis le début de la semaine. Pour le Brent, le recul est de quelque 6,5%.

Après une batterie de statistiques suggérant une accentuation du ralentissement économique chinois, les résultats définitifs de l'enquête PMI menée auprès des directeurs d'achat suggèrent que la croissance dans ce secteur a atteint son rythme le plus fort depuis six mois en janvier.

Les investisseurs devraient cependant continuer à se ruer vers les actifs jugés sûrs, tels l'or, qui a atteint mardi un pic de trois mois à 1.130,90 dollars l'once et le yen japonais, qui progresse de 0,3% par rapport au dollar.

PRINCIPAUX INDICATEURS A L'AGENDA DU 3 FÉVRIER PAYS GMT INDICATEUR PÉRIODE CONSENSUS PRÉCÉDENT FR 08h50 PMI des services janvier 50,6 50,6*   Suite...