RPT-LEAD 2-Yahoo explore des solutions stratégiques en plus de la scission

mercredi 3 février 2016 06h00
 

(Répétition sans changement d'une dépêche transmise mardi soir)

3 février (Reuters) - Yahoo, sous pression de ses actionnaires, a annoncé mardi son intention d'explorer des "alternatives stratégiques" pour ses principales activités internet et de réduire ses effectifs de 15%, tout en poursuivant le projet de relance et de scission de ces activités regroupées dans une nouvelle entité.

Il s'agit du signal le plus fort jusqu'à présent laissant penser que la directrice générale, Marissa Mayer, pourrait être disposée à vendre l'activité internet de Yahoo en difficulté, pionnier du Web ans les années 1990, mais supplanté par ses concurrents Facebook et la filiale Google d'Alphabet dans la bataille pour le marché publicitaire en ligne.

L'action Yahoo, qui a perdu 36% au cours des 12 derniers mois, cédait encore 0,9% dans les transactions après-Bourse.

"Dans un secteur où l'activité est plutôt florissante (...) si la seule chose que vous êtes capables de sortir est de me dire que vous allez réduire les effectifs pour tenter de restaurer la rentabilité, il y a quelque chose qui cloche", dit Martin Pyykkonen chez Rosenblatt Securities.

Le pionnier de l'internet a annoncé son intention de fermer des bureaux sur cinq sites, de réduire le nombre de ses produits, d'investir davantage dans la recherche sur les appareils mobiles et se séparer de certains de ses actifs non-stratégiques tels que l'immobilier et les brevets.

Le groupe aura trois grandes plates-formes: moteur de recherche, messagerie et Tumblr (microblogging), avec quatre grandes rubriques: actualité, sport, finances et lifestyle.

"Nous pensons que ces changements vont changer le cours des chose et impulser une trajectoire positive à nos résultats", a dit Marissa Mayer lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

Le groupe a également annoncé une baisse de 15% de son chiffre d'affaires ajusté -- après déduction des commissions versées à ses sites internet partenaires -- qui est tombé à 1,0 milliard de dollars (915,79 millions d'euros) au quatrième trimestre, contre 1,18 milliard de dollars un an auparavant.   Suite...