La production de pétrole russe au plus haut en janvier

mardi 2 février 2016 11h06
 

MOSCOU, 2 février (Reuters) - La production pétrolière de la Russie a atteint en janvier son plus haut niveau depuis la fin de l'Union soviétique à 10,88 millions de barils par jour (bpj) en moyenne, montrent les statistiques publiées mardi par le ministère de l'Energie.

Ces chiffres montrent que la Russie contribue à alimenter l'offre excédentaire mondiale de brut, au moment même où les marchés sont en quête de signes d'une coordination des stratégies de production entre l'Opep et les autres grands producteurs.

Premier producteur mondial d'or noir, la Russie a soufflé ces derniers jours le chaud et le froid sur la possibilité d'une coopération avec l'Organisation des pays exportateurs, laissant d'abord entendre qu'elle pourrait entamer des discussions avant de dire qu'aucune décision n'avait été prise.

Mardi, son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a assuré que Moscou pourrait participer à une réunion sur la coopération entre Opep et non-Opep "si tout le monde le souhaite".

Lundi, son collègue de l'Energie, Alexander Novak, a rencontré le ministre vénézuélien du Pétrole, Eulogio Del Pino, qui effectue actuellement une tournée des pays producteurs de l'Opep et extérieurs au cartel pour tenter de réunir des soutiens à une initiative commune visant à soutenir les cours.

Del Pino devait s'entretenir mardi avec Igor Setchine, le PDG de la compagnie pétrolière russe Rosneft, a déclaré un membre de sa délégation.

Les marchés restent toutefois dubitatifs sur l'efficacité d'une telle démarche: les cours du baril, soutenus brièvement la semaine dernière par l'espoir d'une réduction coordonnée de l'offre, sont repartis à la baisse depuis.

Mardi matin, le Brent se traitait à 33,26 dollars le baril , en repli de 2,9%, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) abandonnait 3,2% à 30,60 dollars .

(Katya Golubkova et Denis Pinchuk; Marc Angrand pour le service français)