BOURSE-Nokia chute après la résolution d'un litige avec Samsung

lundi 1 février 2016 09h34
 

HELSINKI, 1er février (Reuters) - Le titre Nokia chute de 9% lundi en début de séance à la Bourse d'Helsinki, les investisseurs se montrant déçus par les modalités de règlement d'un différend avec Samsung Electronics au sujet de brevets.

Vers 08h30 GMT, l'action recule de 9,24% à 5,99 euros, accusant la plus forte baisse de l'indice Stoxx 600 derrière Alcatel-Lucent (-9,86%), l'équipementier franco-américain passé sous contrôle du groupe finlandais.

Nokia précise que l'accord avec Samsung fera passer les revenus de sa division brevets, Nokia Technologies, à environ 1,02 milliard d'euros en 2015, somme qui inclut des versements de rattrapage sur deux années, contre 578 millions en 2014.

Le groupe ajoute que les revenus annualisés de la division sont désormais de quelque 800 millions d'euros.

Pour 2016, les analystes financiers avaient anticipé un chiffre d'affaires de 900 millions d'euros pour cette division.

"L'accord est plus ou moins conforme aux attentes des intervenants de marché puisque que le rythme moyen est de 800 millions et qu'il y aura des versements exceptionnels", a commenté Mikael Rautanen, analyste chez Inderes Equity Research.

Nokia et Samsung avaient engagé une procédure d'arbitrage contraignant en 2013 afin de régler la question de dédommagements supplémentaires liés à des brevets dans le domaine de la téléphonie sur une période de cinq ans rétroactive au début de 2014.

Le groupe finlandais a précisé lundi qu'il devrait recevoir au moins 1,3 milliard d'euros en numéraire sur la période 2016-2018 en lien avec des arbitrages résolus et en cours, dont l'accord annoncé avec Samsung. Nokia a également en conflit avec LG Electronics.

Mikael Rautanen note que les ventes de brevets de Nokia sont inférieures à celles d'Ericsson, qui a fait état pour 2015 de revenus tirés des droits de propriété intellectuelle de 14,4 milliards de couronnes suédoises (1,55 milliard d'euros). (Jussi Rosendahl, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)