Virus Zika-Les laboratoires s'activent pour mettre au point un vaccin

samedi 30 janvier 2016 03h28
 

30 janvier (Reuters) - Les laboratoires pharmaceutiques et les scientifiques s'activent pour tenter de mettre au point un vaccin contre la maladie provoquée par le virus Zika, présent désormais dans 23 pays et territoires du continent américain, où il se propage rapidement.

Le Brésil, pays le plus touché, a signalé d'ores et déjà 3.700 cas de microcéphalie, dont les scientifiques soupçonnent très fortement le virus Zika d'être responsable.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), piquée par les reproches qui lui avaient été adressés d'avoir réagi trop lentement à l'épidémie de fièvre Ebola en Afrique de l'Ouest, a convoqué une réunion d'urgence pour lundi afin d'élaborer une riposte à la propagation du virus Zika.

La présidente brésilienne, Dilma Rousseff, a déclaré vendredi la guerre contre le virus Zika, appelant à une mobilisation nationale pour éradiquer le virus du genre Aedes responsable de l'épidémie. (Voir )

"Nous n'avons pas encore de vaccin contre le Zika. La seule chose que nous pouvons faire est de combattre ce moustique", a-t-elle dit à la presse, lors d'une visite dans un des centres sanitaires chargés de faire face à l'épidémie.

Le président américain, Barack Obama, s'est entretenu vendredi au téléphone avec son homologue brésilienne de la propagation du virus, a fait savoir la Maison blanche.

"Les dirigeants sont convenus de l'importance des efforts de coopération pour améliorer notre connaissance, les recherches, et pour accélérer les travaux de mise au point de vaccins et autres technologies permettant de juguler le virus", a indiqué la Maison blanche.

Aux Etats-Unis, on dénombre au moins 31 personnes contaminées par le virus, toutes à la suite d'un voyage dans les pays touchés.

  Suite...