Gestion-L'incertitude profite aux fonds monétaires

lundi 1 février 2016 06h00
 

(Répétition sans changement d'une dépêche publiée vendredi)
    * Graphique sur les flux cumulés depuis le S2 2015 :
    * bit.ly/1m1qnEp
    * 

    PARIS, 1er février (Reuters) - La perplexité des
investisseurs après un des pires débuts d'année pour les actifs
risqués depuis des décennies a profité aux fonds monétaires au
cours de la semaine au 27 janvier, les flux sur les fonds
actions et obligations toutes catégories confondues étant
étales, montre une étude hebdomadaire publiée vendredi par Bank
of America-Merrill Lynch.
    Les fonds monétaires ont aussi enregistré les entrées nettes
cumulées les plus élevées des grandes classes d'actifs au cours
des sept derniers mois dans un contexte d'inquiétudes sur la
persistance des pressions déflationnistes et sur le manque de
dynamisme de l'économie mondiale, selon l'étude de BofA Merrill
Lynch, qui reprend des données d'EPFR Global, une société de
recherches spécialisée dans le suivi des flux de souscription
des grandes sociétés de gestion internationales.
     Depuis le début du deuxième semestre, les flux cumulés sur
les fonds monétaires ont totalisé 208 milliards alors (192
milliards d'euros) qu'ils n'ont été que de 7 milliards sur les
fonds actions et que les fonds obligataires ont accusé des
sorties nettes de 46 milliards, principalement du fait de
dégagements sur les fonds spécialisés sur les obligations
d'entreprises à haut rendement et en catégorie d'investissement.
    Graphique sur les flux de souscriptions cumulés sur les
trois grandes catégories de fonds depuis le S2 2015: 
    bit.ly/1m1qnEp
    
    Sur la semaine au 27 janvier, les fonds monétaires ont
bénéficié de 7,1 milliards d'entrées nettes. Les fonds actions
ont enregistré des sorties nettes à hauteur de 37 millions et
les fonds obligataires des entrées nettes à hauteur de 700
millions, insignifiants par rapport à la totalité de leurs
actifs sous gestion.
    L'absence de flux sur les fonds actions recouvre toutefois
des évolutions toujours tranchées en termes géographiques avec
une poursuite des dégagements sur les fonds investis en actions
américaines (2,9 milliards de sorties et des rachats nets sur 7
des 8 dernières semaines) et ceux investis en actions émergentes
(1,2 milliard et une treizième semaine consécutive de sorties
nettes). En revanche, les fonds dédiés aux actions européennes
et japonaises continuent de bénéficier de souscriptions nettes
avec des entrées de 400 millions et 2,7 milliards
respectivement. 
    Sur l'obligataire, les fonds investis en obligations d'Etat
ont engrangé 2 milliards, les fonds investis en dettes
émergentes, en obligations à haut rendement et en obligations
d'entreprises en catégorie investissement subissant tous des
rachats nets.
    Les fonds spécialisés sur les matières premières ont connu
une quatrième semaine consécutive de souscriptions nettes avec
des entrées à hauteur de 900 millions. 
    
    Souscriptions(+)/Rachats(-) nets par grandes catégories de
fonds (en milliards de dollars):

                      Semaine au 27/01        2016
    Actions                -0,03             -24,23
    Obligataires           +0,7               +3,45
    Monétaires             +7,1              +15,88
    Matières premières     +0,9               +3,3
Sources : BAML, Global Investment Strategy, EPFR Global
    

 (Marc Joanny)