January 28, 2016 / 8:49 AM / a year ago

BOURSE-Areva bondit après sa recapitalisation de 5,0 mds

4 MINUTES DE LECTURE

PARIS, 28 janvier (Reuters) - L'action Areva bondit jeudi matin à la Bourse de Paris, le marché saluant le sauvetage financier du groupe nucléaire qui va être recapitalisé à hauteur de cinq milliards d'euros.

A 09h38, le titre grimpe de 8,14% à 4,12 euros dans des volumes représentant déjà 1,5 fois leur moyenne enregistrée sur une séance complète au cours des trois derniers mois sur Euronext. A titre de comparaison, l'indice SBF 120 gagne 0,08% dans des volumes équivalents à 9% de leur moyenne journalière habituelle.

Areva a validé mercredi le principe d'une augmentation de capital d'un montant de 5 milliards d'euros destinée à restaurer son bilan, à laquelle l'Etat français participera en tant qu'actionnaire de référence du groupe nucléaire.

L'Elysée a de son côté confirmé dans un communiqué que des "investisseurs tiers minoritaires" seraient conviés à cette opération, sans préciser le montant que l'Etat français - environ 87% du capital aujourd'hui - prendrait à sa charge.

"C'est un peu la fin d'un très long feuilleton pour Areva. Tout au moins certains l'espèrent. L'action avait lourdement chuté en raison des difficultés financières du groupe. Là, tout semble être fait pour que cela se passe bien", juge un vendeur actions en poste à Paris.

La capitalisation boursière d'Areva a fondu de 29 milliards d'euros en juin 2008 à 1,46 milliard actuellement pendant que la dette nette estimée par les analystes est passée de 4,0 à 7,7 milliards d'euros, selon des données Thomson Reuters.

Graphique de la capitalisation boursière et la dette nette d'Areva:

bit.ly/1JHenUb

Areva et EDF (+0,94% à 11,855 euros) se sont en outre entendus sur une valorisation de la division réacteurs nucléaires (Areva NP) de 2,5 milliards d'euros dans la perspective de sa prise de contrôle par l'électricien public qui prévoit de racheter 51% à 75% du capital de la société tandis qu'Areva en conserverait au moins 15%.

Dans un communiqué, EDF précise que ce montant de 2,5 milliards est susceptible d'être ajusté à la hausse comme à la baisse en fonction des comptes établis à la date de réalisation de l'opération. Il peut également faire l'objet, en fonction de l'atteinte de certains objectifs de performance, d'un éventuel complément de prix d'un montant pouvant atteindre au maximum 350 millions d'euros.

Malgré cela, certains investisseurs se montrent prudents à plus long terme, évoquant une situation financière restant tendue et les difficultés du réacteur finlandais Olkiluoto-3 (OL3).

"Le traitement final de ce sujet (OL3, NDLR) demeure inconnu et peut représenter au minimum un risque de charges de plusieurs centaines de millions d'euros supplémentaires à notre avis", estime Oddo Securities dans une note.

Areva a d'ailleurs rappelé qu'il accuserait de nouveau une perte nette en 2015 en raison de la comptabilisation de provisions, au titre notamment de sa restructuration, de compléments de coûts sur OL3 et sur des contrats renouvelables, ou encore de l'impact du projet de centre de stockage de déchets nucléaire Cigéo. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below