Bosch a lancé une enquête interne dans le scandale des émissions

mercredi 27 janvier 2016 11h33
 

STUTTGART, 27 janvier (Reuters) - L'équipementier automobile allemand Robert Bosch a annoncé mercredi avoir lancé une enquête interne pour déterminer l'éventuelle implication de ses salariés dans le scandale de manipulation des tests d'émission de moteurs diesel.

Le groupe de Stuttgart fournit le logiciel employé dans le dispositif de manipulation utilisé par plusieurs grands constructeurs automobiles, dont Volkswagen, et est ciblé par des enquêtes en Allemagne et aux Etats-Unis.

"Le jour qui a suivi la révélation de l'affaire, j'ai ordonné une enquête interne", a déclaré le directeur général de Bosch, Volkmar Denner, ajoutant que la société collaborait avec les autorités et ne pouvait donner plus de précisions sur l'affaire.

L'équipementier, qui a parallèlement publié ses résultats, a réaffirmé sa prévision d'une hausse de son bénéfice d'exploitation en 2016, la demande pour les systèmes d'aide à la conduite et d'"infodivertissement" ayant contribué à la hausse de ses ventes et de sa marge opérationnelle en 2015.

Bosch, qui fabrique également de l'électroménager, des composants de moteurs et des capteurs, a fait état d'une hausse de 10% de son chiffre d'affaires en 2015, à 70,6 milliards d'euros, grâce notamment à un bond de 12% des ventes, à 41,7 milliards d'euros, de sa division solutions mobiles.

La marge d'exploitation du groupe a atteint 6,5% en 2015, contre 5,8% l'année précédente. (Ilona Wissenbach et Edward Taylor; Mathilde Gardin pour le service français, édité par Patrick Vignal)