LEAD 3-Toyota pourrait intégrer Daihatsu mais dément parler avec Suzuki

mercredi 27 janvier 2016 10h37
 

(Actualisé avec Daihatsu, cours de Bourse)

TOKYO, 27 janvier (Reuters) - Toyota a annoncé mercredi envisager de racheter les parts du capital de Daihatsu qu'il ne détient pas encore, ce qui pourrait lui coûter près de trois milliards d'euros, mais il a démenti des informations de presse évoquant des discussions en vue d'une alliance avec Suzuki.

Le premier constructeur automobile mondial détient pour l'instant 51,2% des parts de Daihatsu, un spécialiste des voitures compactes de faible cylindrée, un segment spécifique à l'industrie automobile japonaise.

La nouvelle a provoqué une flambée de plus de 16% du titre Daihatsu à la Bourse de Tokyo tandis que Toyota prenait 3,8% et Suzuki plus de 11%.

Un rachat à 100% de Daihatsu permettrait à Toyota d'exploiter plus efficacement la marque tout en réduisant les coûts d'approvisionnement de Daihatsu.

"Nous étudions constamment un certain nombre de possibilités concernant Daihatsu, comme des partenariats ou une restructuration des activités, y compris celle faisant de l'entreprise une filiale à 100%", a déclaré Toyota dans un communiqué, tout en précisant qu'aucune décision n'avait été adoptée.

Le Nikkei a par ailleurs rapporté que Toyota et Suzuki discutaient de différents sujets, dont la possibilité de participations croisées, pour tirer parti de leurs savoir-faire respectifs dans les voitures compactes, qui font l'objet d'une forte demande en Inde et dans d'autre pays émergents.

"Ce n'est pas vrai que nous sommes entrés en négociations sur un partenariat avec Toyota", a dit Suzuki, quatrième constructeur automobile japonais, en réponse aux affirmations du quotidien financier. Toyota a diffusé un communiqué similaire.

Daihatsu a été le maillon faible du groupe Toyota en 2015 avec des ventes en baisse de 13,3%, selon des données publiées mercredi.   Suite...