Martin Shkreli veut éviter une audition au Congrès US

samedi 23 janvier 2016 23h31
 

NEW YORK, 23 janvier (Reuters) - Les avocats de Martin Shkreli, gestionnaire de fonds qui a suscité une vague d'indignation en multipliant par plus de 50 le prix d'un médicament en septembre dernier, ont demandé vendredi soir l'annulation d'une convocation de leur client devant le Congrès des Etats-Unis.

Shkreli, qui a démissionné le mois dernier de la direction générale du laboratoire Turing Pharmaceuticals, est inculpé de fraude boursière par un juge de district de New York qui l'a placé en liberté conditionnelle avec interdiction de quitter l'Etat de New York.

Mais à Washington, une commission de la Chambre des représentants, le comité de surveillance et de réforme de l'action gouvernementale, veut l'auditionner mardi prochain sur les raisons qui ont amené la compagnie pharmaceutique à porter de 13,50 dollars à 750 dollars le prix du comprimé de Daraprim, un traitement vieux de 62 ans contre la toxoplasmose. (voir et )

Si Shkreli ne répond pas à la convocation des parlementaires, il pourrait faire l'objet de charges criminelles pour outrage.

Dans une lettre adressée au juge Kiyo Matsumoto, ses avocats ne plaident pas en faveur d'une dérogation, possible, aux règles de liberté conditionnelle qui s'appliquent à leur client mais demandent, dans l'éventualité où Shkreli "ne pourrait pas quitter" New York, que "la cour enregistre cette lettre comme une motion demandant l'annulation ou le sursis à exécution de cette convocation" devant la commission parlementaire. (David Ingram; Henri-Pierre André pour le service français)