Sous-marins australiens-La DCNS et les Japonais virent en tête

vendredi 22 janvier 2016 09h21
 

TOKYO/SYDNEY, 22 janvier (Reuters) - La DCNS française et un consortium japonais ont une longueur d'avance sur l'allemand Thyssenkrupp Marine Systems (TKMS) pour le remplacement des sous-marins australiens de la classe Collins, le dernier ayant été distancé pour des raisons techniques, a-t-on appris auprès de plusieurs sources.

Canberra doit se prononcer dans les six mois sur l'attribution de ce marché de 35 milliards de dollars (32 milliards d'euros).

TKMS propose une version agrandie de son Type 214, qui fait 2.000 tonnes, tandis que le consortium japonais formé par l'Etat, Mitsubishi Heavy Industries et Kawasaki Heavy Industries, présente une variante du Soryu (4.000 tonnes) et le groupe public français, une version hybride (diesel-électrique) du sous-marin à propulsion nucléaire Barracuda (5.000 tonnes).

L'Australie veut un submersible de la catégorie 4.000 tonnes, or doubler les dimensions d'un bâtiment pose de sérieux problèmes techniques, selon les experts.

"La proposition allemande est une version agrandie d'un sous-marin existant, ce qui est techniquement risqué", a déclaré l'un d'eux, sous couvert de l'anonymat.

(Tim Kelly et Matt Siegel, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)