Le Venezuela veut réunir les producteurs de pétrole en février

jeudi 21 janvier 2016 21h21
 

CARACAS, 21 janvier (Reuters) - Le ministre vénézuélien du Pétrole a demandé jeudi la tenue en février d'une réunion de pays producteurs du pétrole, membres et non membres de l'Opep, pour discuter des moyens d'enrayer la chute des cours du brut.

Eulogio del Pino a estimé qu'un baril de brut à 60 dollars constituerait un niveau équitable, soit deux fois son cours actuel.

"Nous consultons divers ministres de nations productrices pour arranger une réunion extraordinaire de l'Opep", a déclaré le ministre, qui également président de la compagnie nationale PPVSA (Petroleos de Venezuela).

"Nous voulons inviter des nations non Opep car nous sommes bien en-dessous des prix d'équilibre", a-t-il ajouté à la radio. "Tous les pays annoncent des baisses d'investissement et des licenciements, c'est une situation désolante."

Le Venezuela, pays en récession dont les finances publiques sont étranglées par la chute des cours du brut, a demandé à plusieurs reprises, sans succès jusqu'ici, une réunion d'urgence pour soutenir le marché.

La situation économique a coûté au président Nicolas Maduro sa majorité au Parlement lors des récentes élections législatives et ravive les inquiétudes sur un possible défaut du pays.

"Nous avons besoin d'une baisse de production qui permettrait une stabilisation des cours dans un premier temps", a déclaré Eulogio Del Pino.

Il a assuré toutefois que la production du Venezuela restait profitable, contrairement aux allégations de certains traders selon qui le pays produit désormais à perte. "Nous avons un coût par baril bien en-deçà du prix actuel du brut", a-t-il dit. (Corina Pons et Diego Ore, Véronique Tison pour le service français)