** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

vendredi 22 janvier 2016 07h41
 

PARIS, 22 janvier (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse vendredi à l'ouverture, au lendemain d'un net rebond alimenté par les propos du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi laissant espérer aux investisseurs de nouvelles mesures de soutien monétaire en Europe.

La tendance devrait aussi être soutenue par la poursuite de la remontée des cours du pétrole, portés par l'arrivée du froid en Europe et en Amérique du Nord et des rachats de positions courtes.

La matinée devrait par ailleurs être animée par la publication des indicateurs PMI flash de Markit de janvier pour la zone euro, dont il est attendu qu'ils confirment la poursuite de la reprise des principales économies du bloc.

Les turbulences sur les marchés financiers et les inquiétudes suscitées par les pays émergents, Chine en tête, conduiront la Banque centrale européenne (BCE) à revoir sa politique monétaire en mars, a annoncé jeudi son président Mario Draghi, alimentant l'espoir de nouvelles mesures de soutien dans moins de deux mois.

En outre, la Banque du Japon "envisage sérieusement" de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire au vu de la baisse des cours du pétrole qui rend son objectif d'inflation encore plus difficile à atteindre, rapporte vendredi le journal Nikkei.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,76% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,90% et le FTSE à Londres 0,54%.

La Bourse de Tokyo a terminé en forte hausse s'adjugeant près de 6%.

A Wall Street, l'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a repris 115,94 points, soit 0,74%, à 15.882,68 au lendemain d'un recul de 1,17% et le Standard & Poor's 500, plus large, a gagné 9,66 points ou 0,52% à 1.868,99. Le Nasdaq Composite a fini stable à 4.472,06 points, soit un gain modique de 0,37 point (0,01%).

"Nous constatons vraiment un beau rebond aujourd'hui, beaucoup d'intervenants fermant leurs positions courtes, mais cela ne veut pas nécessairement dire que nous avons touché le fond", a toutefois tempéré Nicholas Smith, stratège de CLSA.   Suite...