L'inflation pourrait être négative dans les mois à venir-Draghi

jeudi 21 janvier 2016 15h10
 

FRANCFORT, 21 janvier (Reuters) - Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a déclaré jeudi que l'impact de la chute des cours du pétrole sur les prix à la consommation dans la zone euro serait plus lisible lors de la prochaine réunion de politique monétaire de la BCE, prévue en mars.

L'inflation devrait rester très basse, voire basculer en territoire négatif, dans les mois à venir avant de se reprendre, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse après la réunion du Conseil des gouverneurs de la BCE, qui a laissé les taux d'intérêt inchangés.

Le prix du Brent, qui se traite au plus bas depuis 2003 à moins de 28 dollars le baril, est inférieur de plus d'un tiers au niveau retenu par la BCE dans ses prévisions économiques de décembre.

Mario Draghi a ajouté que les perspectives d'inflation dans la zone euro pour cette année étaient sensiblement inférieures à ce qu'elles étaient lors de la précédente réunion de la BCE.

"Sur la base des cours à terme actuels du pétrole (...) la trajectoire attendue de l'inflation harmonisée (IPCH) en rythme annuel en 2016 est maintenant sensiblement inférieure à la perspective de début décembre", a-t-il dit.

"Le taux d'inflation est actuellement vu comme devant rester à un niveau très bas, voire négatif, dans les mois à venir pour ne remonter que plus tard en 2016."

Les prix à la consommation ont augmenté de 0,2% sur un an en décembre, après +0,1% en novembre, a annoncé mardi Eurostat, confirmant sa première estimation fournie début janvier. (Francesco Canepa, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)