Réforme du Crédit mutuel-Nouvelle assemblée générale en février

mercredi 20 janvier 2016 13h15
 

PARIS, 20 janvier (Reuters) - La Confédération nationale du Crédit mutuel (CNCM) a annoncé qu'elle organiserait une nouvelle assemblée générale en février à la suite de l'annulation de celle prévue ce mercredi qui devait valider une réforme de l'organe central du groupe bancaire mutualiste.

Le Crédit mutuel Arkéa, qui regroupe les fédérations du Crédit mutuel de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif central, a obtenu du tribunal de grande instance (TGI) de Paris l'annulation des résolutions de l'assemblée générale du 14 octobre, qui constituaient la première étape d'une réforme contestée.

Prenant acte de la décision du TGI mais aussi de la nécessité de rendre compatible la structure juridique du mutualiste avec la supervision de la Banque centrale européenne, la CNCM indique dans un communiqué que son conseil d'administration se réunira "rapidement afin d'arrêter l'ordre du jour d'une assemblée générale extraordinaire qui sera convoquée en février".

L'annulation de l'AG de mercredi est un nouvel épisode de la guerre de tranchées qui déchire les fédérations du Crédit mutuel mais constitue aussi une victoire pour le camp "breton".

Pour le Crédit mutuel Arkéa, dont le siège est à Brest, le projet de réforme défendu par la confédération s'apparentait à une prise de contrôle orchestrée par 11 autres fédérations regroupées au sein du CM11-CIC, basé à Strasbourg.

Regroupés autour d'un collectif baptisé "vent debout pour l'emploi", des salariés de Crédit mutuel Arkéa organisent dimanche après-midi à Brest une marche pour défendre l'autonomie de leur banque, menacée selon eux.

Pour la CNCM, la réforme n'aurait eu aucune incidence sur l'emploi ou le financement de l'économie bretonne.

Voir aussi :   Suite...