La Bourse de Paris-Les valeurs du jour mercredi (clôture)

mercredi 20 janvier 2016 18h15
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 20 janvier (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à
la Bourse de Paris, qui a clôturé en forte baisse une séance
marquée par la nouvelle chute des cours du pétrole et un nouveau
regain d'aversion au risque dans un contexte d'inquiétudes
persistantes à l'égard de la croissance économique mondiale.
    Le CAC 40 a perdu 3,45% à 4.124,95 points, son plus
bas niveau depuis janvier 2015, au lendemain d'une hausse de
1,97%.
    
    * Les VALEURS LIEES aux MATIERES PREMIÈRES ont été les
principales victimes des inquiétudes suscitées par les marchés
émergents et par la baisse des prix du pétrole et ses
conséquences.
    L'indice européen STOXX des RESSOURCES DE BASE 
(-5,17%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe,
souffrant particulièrement du ralentissement chinois.
 ARCELORMITTAL a chuté de 8,77% à 3,038
euros, plus forte baisse du SBF 120. APERAM 
a reculé de 3,38% à 26,28 euros et ERAMET de 3,14% à
19,41 euros.
    Les VALEURS PÉTROLIÈRES ont lâché 5,14% dans le
sillage des cours du pétrole (-4,45% à 27,48 dollars pour le
baril de Brent vers 18h). "Une nouvelle baisse du prix
du brut est possible en 2016 malgré le récent effondrement. Une
troisième année consécutive de surcapacités se profile", estime
Natixis.
    TECHNIP a cédé 5,67% à 36,125 euros et TOTAL
 5,44% à 36,52 euros. Hors CAC 40, VALLOUREC 
a baissé de 8,21% à 4,741 euros, MAUREL & PROM de
5,42% à 2,27 euros et CGG de 3,45% à 0,84 euro.
    
    * Les VALEURS FINANCIÈRES ont aussi souffert des tensions
sur les emprunts d'Etat du sud de l'Europe liées également aux
difficultés des banques italiennes et portugaises 
et aux inquiétudes de la Banque centrale européenne sur les
créances douteuses des banques. 
    CREDIT AGRICOLE a fini en repli de 4,8% à 8,836
euros et SOCIETE GENERALE de 4,41% à 34,26 euros.
    AXA (-4,83% à 21,795 euros) a également été
pénalisé par l'avertissement sur résultats de Zurich Insurance
 (-10,82%). 
         
    * Plus globalement, les VALEURS CYCLIQUES et/ou exposées à
la Chine, ainsi que les valeurs BIOTECHNOLOGIQUES ET
BIOPHARMACEUTIQUES ont pâti de l'aversion au risque manifestée
par les investisseurs.
    ACCORHOTELS a perdu 5,09% à 32,975 euros et PSA
 4,73% à 13,195 euros quand, hors CAC 40, GENFIT
 a reculé de 6,11% à 22,345 euros.
    
    * EDF a cédé 5,94% à 11,015 euros. Les enjeux
financiers liés au projet du groupe de construire deux réacteurs
nucléaires de type EPR à Hinkley Point, en Angleterre,
"pourraient mettre en danger (sa) pérennité", a estimé la
CFE-CGC. 
        
    * NUMERICABLE-SFR s'est replié de 5,06% à 33,085
euros alors que Credit Suisse a abaissé son objectif de cours et
s'interroge sur l'impact pour le groupe d'une éventuelle
consolidation dans le secteur français des télécoms.
 
    
    * En revanche, ALSTOM (+0,13% à 26,035 euros) a
signé la seule hausse du CAC 40. Un trader souligne la "forte"
décote du titre, de l'ordre de 30% à 40%, par rapport à ses
concurrents et considère que le groupe a désormais complètement
changé de profil après la cession de ses activités d'énergie à
General Electric pour devenir une valeur défensive avec
un bilan sain. 
    
    * EUROPCAR (+2,2% à 9,80 euros) a enregistré la
plus forte des deux seules progressions du SBF 120, la
valeur, "survendue" sur le plan graphique, ayant rebondi sur un
support technique vers 9,0 euros.
    

 (Alexandre Boksenbaum-Granier et Joseph Sotinel, édité par
Dominique Rodriguez)