Airbus met en garde contre la menace des émergents dans la R&D

mercredi 20 janvier 2016 10h22
 

PARIS, 20 janvier (Reuters) - Le responsable de la stratégie d'Airbus Group a appelé mercredi les pouvoirs publics français à ne pas relâcher l'effort de soutien à l'investissement dans l'aéronautique, afin de maintenir une avance sur les pays émergents.

Marwan Lahoud, qui est aussi à la tête du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas) jusqu'en 2017, était auditionné devant la Commission des Affaires économiques du Sénat.

L'Europe et les Etats-Unis font globalement jeu égal en termes de recherche et développement (R&D) dans l'aéronautique civil, a constaté le numéro deux d'Airbus Group.

"La menace, elle vient des émergents. Ils ont la ressource humaine qualifiée, leurs universités ont atteint des niveaux qui n'ont aujourd'hui rien à envier aux nôtres", a souligné Marwan Lahoud.

"Ils ont les moyens financiers, ils investissent massivement dans la R&D en aéronautique civile. C'est notre devoir en termes de chefs de file de la filière aérospatiale européenne de maintenir l'avance", a-t-il souligné.

Il a cité en exemples les deux programmes de R&D d'Airbus Helicopters, le X4 devenu H160 (successeur du Dauphin) et le X6 destiné à remplacer la famille des Super Puma.

Marwan Lahoud a plaidé pour le maintien en France du Crédit d'impôt recherche (CIR) et des avances remboursables (alternatives aux subventions) et s'est félicité de l'obtention par la filière de projets d'investissements d'avenir (PIA).

"Ce n'est pas parce que l'aéronautique réussit qu'il faut relâcher l'effort de soutien. On peut être tenté de dire : 'écoutez, vous avez été servis, vous ça va, on va servir quelqu'un d'autre'", a-t-il dit aux sénateurs, soulignant que l'aéronautique était un investissement sur 20 ans. (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)