L'assemblée générale du Crédit mutuel n'aura pas lieu, dit Arkéa

mardi 19 janvier 2016 21h39
 

PARIS, 19 janvier (Reuters) - L'assemblée générale prévue mercredi de la confédération nationale du Crédit mutuel n'aura pas lieu, a annoncé mardi le Crédit mutuel Arkéa, l'une des fédérations du groupe bancaire mutualiste, qui conteste la réforme de son organe central.

Le Crédit mutuel Arkéa, qui regroupe les fédérations du Crédit mutuel de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif central, explique dans un communiqué avoir obtenu du tribunal de grande instance de Paris l'annulation des résolutions de l'assemblée générale du 14 octobre dernier, première étape de cette réforme, "en raison de ce qu'elles auraient dû être adoptées à l'unanimité des membres".

"Cette décision démontre l'irrégularité de la réforme centralisatrice engagée unilatéralement par la Confédération Nationale du Crédit Mutuel, en contradiction avec le vote des caisses locales propriétaires du Crédit Mutuel Arkéa", ajoute ce dernier.

"L'AG du 20 janvier 2016 n'aura pas lieu", a déclaré une porte-parole du Crédit mutuel Arkéa.

Un porte-parole de la confédération nationale du CM n'était pas immédiatement disponible pour commenter ces informations.

L'assemblée générale convoquée mercredi devait entériner la fusion de la confédération nationale, déjà passée d'un statut associatif à celui de société coopérative, avec la caisse centrale, voter de nouveaux statuts et élire ses dirigeants.

L'objectif affiché de cette réforme est de rendre la structure juridique du groupe mutualiste compatible avec la supervision de la Banque centrale européenne (BCE).

Mais pour le Crédit mutuel Arkéa, ce projet s'apparente à une prise de contrôle orchestrée par 11 autres fédérations regroupées au sein du CM11-CIC, basé à Strasbourg.

(Julien Ponthus, édité par Marc Angrand)