Algérie-Les revenus du pétrole et du gaz ont chuté de 41%

mardi 19 janvier 2016 19h38
 

ALGER, 19 janvier (Reuters) - Les revenus de l'Etat algérien générés par les ressources pétrolières et gazières ont chuté de près de 41% en 2015, creusant un déficit commercial de 13,71 milliards de dollars (12,55 milliards d'euros), selon des chiffres du ministère des Finances publiés par plusieurs médias officiels mardi.

Les recettes pétrolières et gazières sont tombées à 35,72 milliards de dollars l'an dernier contre 60,3 milliards en 2014.

Cette chute est d'autant plus préoccupante que les exportations de pétrole et de gaz représentent 60% du budget de l'Etat et 97% des exportations totales du pays.

Très peu endettée, l'Algérie dispose d'environ 150 milliards de dollars de réserves de change, ce qui lui permet d'amortir le choc de la chute du cours du baril. Mais analystes et économistes estiment qu'elle a besoin de se réformer pour diversifier son économie et réduire sa dépendance au marché de l'énergie.

En 2015, les exportations algériennes ont diminué de 40% en valeur, à 37,78 milliards de dollars, et les importations de 12%, à 51,501 milliards, selon le ministère des Finances. Le déficit commercial a ainsi plus que triplé puisqu'il n'était que de 4,3 milliards en 2014.

Pour tenter d'adapter le budget à cette nouvelle donne, le Parlement a déjà approuvé une réduction de 9% des dépenses publiques et voté des hausses de prix pour certains produits largement subventionnés, comme l'essence, le gaz et l'électricité.

Le gouvernement prévoit une nouvelle chute des recettes énergétiques cette année à 26,4 milliards de dollars, qui entraînerait une diminution des réserves de change à 121 milliards.

(Hamid Ould Ahmed; Marc Angrand pour le service français)