Italie/Banques-L'Abi relativise la demande de la BCE

mardi 19 janvier 2016 15h02
 

ROME, 19 janvier (Reuters) - L'initiative de la Banque centrale européenne de demander des informations complémentaires à certaines banques européennes sur leurs créances douteuses ne signifie pas qu'elle leur imposera de prendre des mesures spécifiques pour réduire leur montant, a déclaré mardi l'Association des banques italiennes (Abi).

L'Abi a publié un communiqué alors que le secteur bancaire italien plonge en Bourse après des informations selon lesquelles six établissements, parmi lesquels Monte dei Paschi di Siena et UniCredit, ont reçu ou vont recevoir des demandes d'informations sur la gestion de leur portefeuille de créances douteuses.

L'association explique que ces demandes ont été adressées à un échantillon de banques européennes pour aider à la mise en place d'un comité ("task force") qui aura pour mission d'étudier la question et de déterminer des meilleures pratiques pour gérer les créances douteuses.

Ces demandes relèvent d'une activité routinière de collecte de données et du travail préliminaire du comité, et "ne peuvent donc être assimilées à une action de supervision imposant l'adoption de mesures spécifiques par certaines banques", ajoute l'Abi. (Stefano Bernabei, Véronique Tison pour le service français)