Shell se retire d'un important projet gazier aux Emirats

lundi 18 janvier 2016 17h16
 

LONDRES, 18 janvier (Reuters) - Royal Dutch Shell a annoncé lundi son retrait d'un important projet gazier aux Emirats arabes unis en raison de la chute des cours du pétrole.

La compagnie anglo-néerlandaise écrit dans un communiqué que, "après un examen attentif et approfondi des défis techniques et des coûts", elle n'allait plus collaborer avec son homologue émiratie Abu Dhabi National Oil Co (ADNOC) pour développer le gisement de Bab.

Shell avait remporté en 2013 un appel d'offres évalué à l'époque à 10 milliards de dollars pour une participation de 40% dans cette coentreprise destinée à développer le gisement sur une durée de 30 ans.

Ce succès avait été perçu comme une étape importante pour Shell vers un renouvellement d'une concession concernant le plus vaste gisement pétrolier onshore des Emirats.

"L'examen conclut que pour Shell, le développement de ce projet ne correspond pas à la stratégie de l'entreprise, particulièrement dans l'environnement économique prévalant dans le secteur de l'énergie", dit Shell.

Cette décision ne devrait pas entraîner de dépréciation importante dans les comptes de Shell, qui publiera mercredi ses résultats du quatrième trimestre et de l'année écoulée avant un vote de ses actionnaires sur le projet de rachat de BG Group .

Le ministre de l'Energie des Emirats, Mohamed al Mazroui, a dit ne pas être inquiet pour l'approvisionnement en gaz de son pays après le retrait de Shell.

La compagnie anglo-néerlandaise a déjà renoncé à plusieurs projets en raison du plongeon des cours du pétrole depuis juin 2014. (Ron Bousso, avec Rania El Gamel à Dubaï; Bertrand Boucey pour le service français)