France-Richard ne se présentera pas à l'audience sur Tapie

lundi 18 janvier 2016 10h01
 

PARIS, 18 janvier (Reuters) - Stéphane Richard, le PDG d'Orange, ne se présentera pas jeudi prochain à l'audience de la Cour de discipline budgétaire et financière (CDBF) sur l'arbitrage réalisé en faveur de Bernard Tapie, a-t-on appris lundi dans son entourage.

Stéphane Richard, en déplacement au Maroc à cette date, sera représenté par ses avocats et la CDBF a été prévenue en amont, a déclaré dans un communiqué à Reuters son conseiller en communication, Clément Reyne.

Trois protagonistes clés de l'affaire Tapie, dont Stéphane Richard, devaient être entendus par cet organisme associé à la Cour des comptes, qui leur reproche notamment d'avoir favorisé le recours à l'arbitrage qui a permis à Bernard Tapie d'obtenir 403 millions d'euros en 2008 grâce à l'arbitrage soldant son litige avec le Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas.

La CDBF est chargée de juger les infractions en matière de finances publiques en sanctionnant "les violations des règles de protection de l'argent public et (...) la mauvaise gestion qui se traduit par des irrégularités".

Le procureur général près la Cour des comptes a renvoyé Stéphane Richard devant la CDBF en sa qualité de directeur de cabinet de la ministre de l'Economie et des Finances de l'époque, Christine Lagarde, actuelle patronne du FMI.

Jean-François Rocchi sera entendu en tant que président du Consortium de réalisation (CDR) chargé de liquider les actifs du Crédit lyonnais et Bernard Scemama en tant que président de l'EPFR, établissement public administratif responsable du financement du dispositif de défaisance du groupe.

Ils sont passibles de fortes amendes.

La Cour cible les décisions de recourir à l'arbitrage et de ne pas exercer un recours en révision contre la sentence.

Bernard Tapie et son épouse, leurs sociétés et leurs liquidateurs judiciaires ont été condamnés le 3 décembre par la cour d'appel de Paris à rembourser les 403 millions d'euros versés en vertu de l'arbitrage qui avait soldé leur litige avec le Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas.   Suite...