January 15, 2016 / 7:39 AM / 2 years ago

LEAD 1-Carrefour ralentit en France mais résiste au Brésil au T4

3 MINUTES DE LECTURE

(Actualisé avec détails)

par Pascale Denis

PARIS, 14 janvier (Reuters) - Carrefour a ralenti la cadence au quatrième trimestre, avec un tassement de sa croissance en France et un nouveau décrochage en Chine, tandis que le groupe a poursuivi son avance au Brésil, son deuxième marché, malgré la récession qui frappe le pays.

Les ventes du deuxième distributeur mondial ont atteint 22,43 milliards d'euros (-0,8% en données publiées), un chiffre conforme aux 22,4 milliards attendus par les analystes.

Hors taux de change, essence et effets calendaires, la croissance a ralenti à 2,4% (après +4,2% au trimestre précédent), sur une base de comparaison cependant très élevée (la croissance avait atteint 4,1% au dernier trimestre 2014).

Le groupe, qui boucle l'exercice 2015 sur une croissance organique de 3,0% et signe sa quatrième année consécutive de hausse, a confirmé que son résultat opérationnel courant 2015 serait "en ligne" avec les 2,45 milliards d'euros attendus.

"Notre forte croissance de 2015 est d'autant plus satisfaisante qu'elle intervient après trois années de hausses", s'est félicité Pierre-Jean Sivignon, directeur financier du groupe, lors d'une conférence téléphonique.

Carrefour nettement fait mieux que son concurrent Casino , plombé au Brésil par ses activité d'électronique et d'équipement de la maison, qui a stabilisé ses ventes (+0,3% en organique) en 2015.

En France (40% du chiffre d'affaires) où Carrefour signe un 12e trimestre consécutif de hausse, la croissance s'est tassée à 0,2% en comparable au quatrième trimestre (+1,6% au troisième), avec un recul de 0,7% dans les hypermarchés, impactés par une baisse de la fréquentation liée aux attentas de novembre à Paris et par une baisse des ventes de textile pour cause de météo très clémente.

En Europe du sud, l'Espagne affiche encore une solide progression de 2,5% (après +4,6%) en comparable et l'Italie poursuit son redressement (+3,5% après +5,9%), tandis que la Belgique (-0,4%) pâtit de la fermeture de magasins pendant plusieurs jours après les attentats de Paris.

Au Brésil, Carrefour résiste avec une croissance restée solide (+8,5% après +7,4% en comparable), grâce à une faible exposition au segment non alimentaire, le plus touché par la crise, et aux performances d'Atacadao, son format de magasins de semi-gros.

Mais la Chine (5% des ventes), qui reste le gros point noir du groupe, poursuit son décrochage (-15,7% après -11,2% en comparable), un recul jugé préoccupant par des analystes.

"Le risque de voir basculer dans le rouge la rentabilité de la zone devient très concert, même avec une contribution positive de Taiwan", relèvent ceux de Tradition Securities and Futures.

Carrefour ne donne aucune indication sur le calendrier d'un retournement dans le pays où il tente d'adapter son modèle. Il intègre sa logistique, teste un format de proximité et a lancé un site de e-commerce alimentaire.

Le communiqué : bit.ly/1ZzrgGM

Pascale Denis, édité par Julien Ponthus

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below