Pas de logiciel truqueur chez Renault, assure Royal

jeudi 14 janvier 2016 17h27
 

PARIS, 14 janvier (Reuters) - La ministre française de l'Ecologie, Ségolène Royal, a déclaré jeudi les tests effectués par les autorités françaises n'établissaient pas l'existence de logiciels de fraude des émissions polluantes des véhicules Renault.

La fraude chez Renault "n'existe pas", a-t-elle assuré devant la presse à son ministère. "Les actionnaires peuvent être rassurés, les salariés peuvent être rassurés".

Renault a annoncé jeudi que la Direction de la concurrence et de la répression des fraudes s'était rendue dans trois de ses sites dans le cadre de l'enquête sur les émissions polluantes de véhicules diesel lancée par le gouvernement français après l'affaire Volkswagen.

Ségolène Royal a qualifié d'"exemplaire" la coopération avec Renault, auquel elle a dit faire "toute confiance".

Le constructeur français "a accepté de venir devant la commission la semaine prochaine pour dire comment il va remédier au dépassement des normes d'oxyde d'azote et de CO2", a-t-elle précisé.

"Il n'y pas de logiciel de fraude sur les voitures PSA, Renault, Mercedes, Ford, Opel, Toyota et BMW" mais des dépassements de normes co2 et oxyde d'azote chez des constructeurs étrangers, a ajouté la ministre.

Selon elle, "il n'y a pas dépassement de normes chez PSA". (Jean-Baptiste Vey, avec Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)