Renault confirme que la DGCCRF s'est rendue sur trois sites

jeudi 14 janvier 2016 13h34
 

PARIS, 14 janvier (Reuters) - Renault a confirmé jeudi que la DGCCRF s'était rendue sur trois de ses sites pour procéder à un complément d'enquête aux tests réalisés par la commission technique mise en place par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal dans le sillage de l'affaire Volkswagen .

"En parallèle, la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a décidé de faire procéder à un complément d'investigation sur pièce et sur site, qui a vocation à valider définitivement les premiers éléments d'analyse réalisés par la Commission technique indépendante", a indiqué le groupe dans un communiqué.

"Les tests en cours permettent d'anticiper des solutions d'amélioration pour les véhicules Renault qui sortiront des usines comme pour les véhicules en circulation, que le groupe Renault a décidé de présenter rapidement sous la forme d'un Plan Emissions de Renault, qui aura pour objectif de renforcer la performance énergétique de nos véhicules", ajoute-t-il.

Renault souligne que le ministère de l'Ecologie considère "que la procédure en cours ne mettrait pas en évidence la présence d'un logiciel truqueur équipant les véhicules Renault".

L'action Renault a décroché jeudi midi à la Bourse de Paris après l'annonce d'une "perquisition" des autorités françaises de la concurrence la semaine dernière sur plusieurs sites du constructeur automobile. .

Renault a confirmé que la DGCCRF s'était rendue sur le site technique de Lardy, au Technocentre et au siège du groupe à Boulogne-Billancourt. (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)