Les Bourses asiatiques décrochent dans le sillage de Wall Street

jeudi 14 janvier 2016 04h33
 

TOKYO, 14 janvier (Reuters) - Les marchés d'actions asiatiques, notamment japonais, étaient en forte baisse jeudi à la mi-séance, la chute de Wall Street la veille ayant ravivé les craintes des investisseurs sur l'état de l'économie mondiale.

A New York, l'indice phare Standard & Poor's 500 a clôturé sous le seuil de 1.900 points (-2,5%) pour la première fois depuis septembre.

Ce nouveau décrochage de Wall Street, conjugué aux prix bas du pétrole, dont l'influence sur le marché actions ne se dément pas, et aux turbulences chinoises a fait plonger l'ensemble des places financières asiatiques à l'ouverture.

Au lendemain de sa première séance de hausse de l'année, la Bourse de Tokyo a ainsi brutalement rechuté.

L'indice Nikkei a ouvert nettement dans le rouge et a encore creusé ses pertes pendant la matinée, qu'il a terminée en recul de 647,55 points, soit 3,66%, à 17.068,08 points, après avoir cédé plus de 4% en cours de séance.

Le Topix, plus large, n'était pas davantage à la fête, abandonnant 3,51% à 1.391,53 points.

Les Bourses chinoises, qui avaient montré leur fragilité mercredi en signant une nouvelle forte baisse malgré un yuan stable, une statistique du commerce extérieur rassurante et une tentative de rebond en début de séance (voir ) ont emboîté le pas à Tokyo, bien que dans des proportions moindres.

Le composite de Shanghai abandonnait vers 03h30 GMT 1,12% à 2.916,46 points pendant que l'indice CSI300 des principales valeurs cotées à Shanghai et Shenzhen cédait 0,67% à 3.134,88 points.

A Hong Kong, l'indice Hang Seng était lui aussi bien installé en territoire négatif, reculant de 1,5% à 19.635,16 points.

Dans ce contexte difficile, le yuan "onshore" était orienté à la baisse autour de 6,5890 pour un dollar, avec un cours pivot de la monnaie nationale fixé jeudi par la Banque populaire de Chine à 6.5616, plus ferme que les 6,5630 de la veille et que le cours de clôture de 6,5743. (Lisa Twaronite; Tangi Salaün pour le service français) )