France-Le taux du livret A maintenu à 0,75% celui du PEL abaissé

mercredi 13 janvier 2016 17h06
 

PARIS, 13 janvier (Reuters) - Le ministre des Finances, Michel Sapin, annonce mercredi le maintien de la rémunération du Livret A à 0,75% et la baisse du taux des plans d'épargne logement (PEL) qui seront ouverts à compter du 1er février à 1,5%, contre 2,0% jusqu'à présent.

Dans un communiqué, il indique avoir suivi les recommandations en ce sens du gouverneur de la Banque de France, alors que la formule de calcul du livret A, qui tient compte du niveau de l'inflation et des taux du marché monétaire aurait conduit à l'abaisser à 0,50%.

"Nous maintenons le rendement du livret A, qui est le placement de référence des Français et nous avons décidé de baisser le taux des nouveaux PEL qui seront ouverts à compter du 1er février. Un taux plus bas, c'est l'assurance de pouvoir emprunter moins cher", a-t-il dit.

A 1,5%, le niveau de rémunération du PEL est "cohérent avec celui des autres produits d'épargne existant sur le marché ainsi qu'avec la durée d'immobilisation de l'épargne (4 ans en règle générale pour le PEL, contre par exemple 8 ans pour l'assurance-vie)", souligne Michel Sapin.

Le taux d'intérêt maximal facturé par les banques aux épargnants choisissant d'emprunter dans le cadre du PEL, à l'issue de la phase d'épargne, sera en conséquence abaissé de 3,20% à 2,70%, ajoute-t-il.

Dans sa recommandation au gouvernement, le gouverneur de la banque de France, François Villeroy de Galhau, avait indiqué que, compte tenu des perspectives d'une légère augmentation de l'inflation en 2016, il était selon lui "justifié de déroger à la stricte application de la formule de calcul en vigueur" pour le livret A.

Il a proposé ainsi de le maintenir à 0,75%, un niveau auquel il a été abaissé en août dernier et qui constitue un plus bas historique.

L'inflation hors tabac est tombée à +0,2% sur les douze mois à fin décembre en France et les taux du marché monétaire sont actuellement en zone négative, ce qui justifiait une nouvelle baisse de ce produit d'épargne populaire.

En juillet dernier, le gouvernement avait accepté de faire passer sa rémunération sous la barre symbolique de 1,0%, à 0,75%.

Même si ce taux reste particulièrement élevé dans l'environnement actuel pour un produit liquide et totalement défiscalisé - les emprunts d'Etat français à 10 ans affichent par comparaison une rémunération de 0,90% - sa baisse s'est traduite par huit mois consécutifs de décollecte du Livret A.

S'agissant de la rémunération des PEL, François Villeroy de Galhau a jugé qu'elle était "anormalement élevée" et qu'il convient de le ramener "à un niveau inférieur ou égal à 1,5%" pour les nouveaux plans. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)