Lexmark envisage de se scinder-sources

mercredi 13 janvier 2016 00h02
 

12 janvier (Reuters) - Le spécialiste des services d'impression Lexmark étudie la possibilité d'une cession de ses activités de matériel d'une part, de logiciels d'autre part, dans le but de relancer l'intérêt d'éventuels acquéreurs, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier.

Le groupe américain a eu des discussions avec plusieurs acheteurs potentiels sur l'hypothèse d'une cession de l'ensemble de l'entreprise mais ces pourparlers n'ont pour l'instant donné lieu à aucune offre correspondant à ses attentes en terme de valorisation, ont expliqué les sources ces derniers jours.

Des groupes de capital-investissement ont actuellement des discussions avec Lexmark sur le rachat soit de ses activités de matériel, soit de ses logiciels, ont-elle ajouté, précisant que le groupe n'avait pas encore pris de décision.

Les sources ont requis l'anonymat car les modalités du processus de vente sont confidentielles.

"Lexmark n'a pas l'intention de faire de commentaire sur le processus exploratoire, ni d'en dévoiler l'évolution tant que le conseil d'administration n'aura pas approuvé une transaction précise ou conclu l'étude d'alternatives stratégiques", a déclaré la société dans un communiqué.

Lexmark, qui affiche une capitalisation boursière de 1,74 milliard de dollars (1,6 milliard d'euros), a annoncé en octobre étudier différentes options, dont celle d'une vente, et a mandaté Goldman Sachs comme conseil.

(Greg Roumeliotis et Liana B. Baker; Marc Angrand pour le service français)