Le nouveau président argentin veut régler le contentieux sur la dette

mardi 12 janvier 2016 16h14
 

BUENOS AIRES, 12 janvier (Reuters) - Le nouveau président argentin Mauricio Macri a déclaré mardi qu'il souhaitait parvenir à un règlement du contentieux avec les créanciers privés de Buenos Aires.

Les discussions entre le gouvernement argentin et des fonds spéculatifs américains emmenés par Elliot Management, le fonds dirigé par Paul Singer, doivent reprendre ce mercredi sous médiation.

"Nous voulons cesser d'être un pays répertorié comme en défaut et nous voulons résoudre toutes les questions en suspens", a dit le président argentin lors d'une conférence de presse.

Macri a été investi à la présidence le 10 décembre dernier, succédant à Cristina Fernandez, qui ne voulait pas négocier un accord avec ces fonds spéculatifs qu'elle qualifiait de "fonds vautour".

Ces derniers ont refusé de participer aux restructurations de la dette publique argentine, intervenues en 2005 et 2010, à la suite du défaut de paiement de 2002 sur 100 milliards de dollars de dette souveraine.

Partisan d'une politique libérale, Mauricio Macri a précisé que les représentants argentins diraient au médiateur, Daniel Pollack, que l'alternance politique à Buenos Aires a eu pour effet "un changement de la vision que nous avons, nous autres Argentins, de notre dette".

Les négociations avec les fonds d'investissement ont été interrompues en juillet 2014. (Richard Lough et Jorge Otaola; Henri-Pierre André pour le service français)