France-Les maires restent mobilisés contre les coupes budgétaires

mardi 12 janvier 2016 14h54
 

PARIS, 12 janvier (Reuters) - Le président de l'association des maires de France (AMF) a dénoncé mardi une situation "intenable" après l'adoption de la loi de finances 2016 qui prévoit de baisser les dotations aux collectivités locales de 3,67 milliards d'euros.

"Nous allons maintenir la pression pour la loi de finances 2017. La situation n'est pas tenable" a déclaré le maire (Les Républicains) de Troyes, François Baroin, en marge d'une présentation sur une initiative de "Journée citoyenne".

Le 19 septembre, l'AMF avait protesté contre la réduction des dotations de l'Etat avec une journée de mobilisation.

"La pression du 19 septembre est là", a insisté mardi François Baroin, en rappelant que les membres de l'AMF, qui compte plus de 35.000 maires adhérents, se réuniront en congrès le 31 mai, à la suite de l'annulation de l'événement en novembre pour raisons de sécurité en raison des attentats de Paris.

Inscrit dans le projet de budget 2016, le mode d'attribution des fonds aux communes est aussi en question.

Reportée par le Premier ministre Manuel Valls à janvier 2017 dans son application, la réforme de la dotation globale de fonctionnement (DGF) des collectivités locales visait à réduire les inégalités entre les communes selon des critères de taille, mais aussi de ruralité ou de centralité.

Le 1er janvier, le nombre de communes en France était passé sous la barre symbolique des 36.000, à la faveur de regroupements et de fusions permettant notamment des économies.

Depuis 2014, les communes sont mises à contribution pour réduire les dépenses publiques, avec pour objectif européen un déficit public en dessous des 3% du PIB d'ici 2017. (Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)