LEAD 2-Perte nette au T4 pour Alcoa après des fermetures de fonderies

mardi 12 janvier 2016 00h01
 

(Actualisé avec cours d'après-Bourse)

CHICAGO, 11 janvier (Reuters) - Alcoa a fait état lundi d'une perte nette au quatrième trimestre en raison notamment de charges liées à la fermeture d'une partie de ses fonderies d'aluminium.

Le producteur de métaux, qui donne traditionnellement le coup d'envoi de la saison des résultats trimestriels à Wall Street, a annoncé une perte au T4 de 500 millions de dollars, soit 39 cents par action, à comparer à un bénéfice net de 159 millions de dollars (11 cents par action) un an plus tôt.

En excluant les charges pour fermetures de sites et impôts, Alcoa aurait dégagé un bénéfice de 65 millions de dollars (4 cents par action), soit supérieur au consensus de 2 cents par action. L'action a d'abord progressé de 2% dans les échanges d'après-Bourse avant de se retourner à la baisse pour céder 1,8%.

Alcoa a annoncé la semaine dernière la fermeture définitive de sa fonderie de Warrick, à Evansville dans l'Indiana, dernière réduction de capacité en date aux Etats-Unis face à la chute des cours du métal blanc.

Les cours de l'aluminium ont chuté de 18,6% en 2015 sur le London Metal Exchange et évoluent actuellement autour de 1.460 dollars la tonne, pas loin d'un plus bas de six ans et demi, en raison du ralentissement de la demande en Chine, le premier consommateur mondial.

Alcoa compte également fermer deux fonderies dans l'Etat de Washington d'ici la fin mars.

Au total, le groupe a fermé 812.000 tonnes de capacités depuis l'annonce d'une restructuration en mars 2015. Au deuxième semestre 2016, Alcoa entend se scinder en deux sociétés cotées pour séparer son coeur de métier historique dans l'aluminium de ses activités à valeur ajoutée, liées notamment aux industries aéronautique et automobile.

Dans ce contexte, Alcoa a annoncé lundi, avant la publication de ses résultats, un contrat de 1,5 milliard de dollars de General Electric pour la fourniture de composants pour des moteurs et pièces d'avions. (Nick Carey; Patrick Vignal pour le service français)