LEAD 3-France-Les syndicats opposés à plus de flexibilité de l'emploi

lundi 11 janvier 2016 18h42
 

* Hollande précisera son plan pour l'emploi lundi prochain

* Les syndicats dénoncent le "lobbying" du patronat

* Séminaire formation-apprentissage fin janvier ou début février (Actualisé avec Valls et El Khomri)

PARIS, 11 janvier (Reuters) - Les syndicats reçus lundi par Manuel Valls ont dénoncé la précarisation de l'emploi demandée selon eux par le patronat et insisté sur la qualité et le ciblage des 500.000 formations de chômeurs supplémentaires annoncées par François Hollande.

Le chef de l'Etat, qui précisera lundi prochain son plan pour l'emploi au Conseil économique, social et environnemental, a subordonné sa candidature à l'élection présidentielle de 2017 à une baisse du chômage toujours pas en vue.

Ses annonces seront suivies d'un séminaire sur la formation et l'apprentissage fin janvier ou début février avec les partenaires sociaux et les régions. François Hollande y participera, a précisé Manuel Valls aux journalistes.

"Il faut aller plus loin, plus fort, plus vite pour lutter contre le chômage et notamment le chômage de longue durée et notamment le chômage qui est lié à l'absence ou à la faible qualification des demandeurs d'emploi", a dit le Premier ministre à l'issue des rencontres.

Le secrétaire général de Force ouvrière a dénoncé comme tous ses homologues l'appel de six organisations patronales ou associations d'entrepreneurs dimanche en faveur d'un contrat de travail plus souple et dit qu'il ne pensait pas que le gouvernement y répondrait favorablement.

"Je ne pense pas que ce soit dans l'air du temps du côté du gouvernement", a dit Jean-Claude Mailly, après sa rencontre avec le Premier ministre et la ministre du Travail, Myriam El Khomri.   Suite...