** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

vendredi 8 janvier 2016 08h01
 

PARIS, 8 janvier (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues vendredi en légère baisse à l'ouverture, à l'exception de Londres, qui devrait entamer la séance sans grand changement.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort pourraient perdre jusqu'à 0,49% à l'ouverture, tandis qu'à Londres, le FTSE devrait afficher une hausse infime, de 0,01%, dans les tout premiers échanges.

Les marchés chinois se reprennent, au lendemain de la décision de Pékin de suspendre un mécanisme de coupe-circuit censé éviter un krach mais qui, après avoir été utilisé à deux reprises dans la semaine, a été accusé d'exacerber la chute des marchés actions. La décision de la Banque populaire de Chine d'augmenter le cours pivot du yuan pour la première fois en neuf jours devrait quelque peu apaiser les craintes d'une guerre des monnaies.

Vers 06h40 GMT, l'indice CSI300 des principales valeurs cotées à Shanghai et Shenzhen et l'indice composite de la Bourse de Shanghai progressent d'environ 2,5%, tandis que l'indice MSCI des valeurs d'Asie hors Japon et du Pacifique, avance de 0,6%.

La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,39%, sa cinquième séance consécutive de recul.

Wall Street a une nouvelle fois terminé jeudi en forte baisse, pénalisée par la volatilité des marchés chinois et la poursuite de la chute des cours du pétrole, malgré l'annonce d'un recul des inscriptions hebdomadaires au chômage la semaine dernière laissant entrevoir de solides chiffres de l'emploi pour le mois de décembre, attendus à 13h30 GMT.

L'accès de volatilité observé depuis le début de la semaine sur les marchés actions a favorisé les actifs moins risqués comme les obligations, l'or ou les devises refuge mais ce mouvement semble ralentir ce vendredi.

Le cours de l'once d'or sur le marché au comptant a reflué à 1.103,45 dollars après être monté à 1.112 dollars, un plus haut depuis le 4 novembre.

Le yen s'est également replié par rapport à son plus haut de quatre mois et demi touché jeudi, tandis que l'euro s'inscrit en recul de 0,7% et que le rendement des obligations à dix ans du Trésor américain a augmenté par rapport au plus bas de deux mois et demi touché jeudi.   Suite...