Alcoa ferme sa principale fonderie d'aluminium aux USA

vendredi 8 janvier 2016 00h17
 

NEW YORK, 8 janvier (Reuters) - Alcoa a annoncé jeudi la fermeture définitive de sa fonderie de Warrick, à Evansville dans l'Indiana, dernière réduction de capacité en date aux Etats-Unis face à la chute des cours du métal blanc.

Avec une capacité de 269.000 tonnes par an, Warrick est la plus importante fonderie d'aluminium aux Etats-Unis et sa fermeture, d'ici la fin du premier trimestre, laissera Alcoa avec un seul site de production actif dans le pays, à Massena West dans l'Etat de New York. Ce dernier site d'une capacité de 130.000 tonnes a été sauvé de la fermeture en novembre dernier grâce à la promesse d'une aide de 70 millions de dollars (64 millions d'euros) sur trois ans de la part des autorités de l'Etat.

Les cours de l'aluminium ont chuté de 18,6% en 2015 sur le London Metal Exchange et ils stagnent actuellement à 1.475 dollars la tonne, pas loin d'un plus bas de six ans, en raison du ralentissement de la demande en Chine, le premier consommateur mondial.

Alcoa compte également fermer deux fonderies dans l'Etat de Washington d'ici la fin mars.

Au total, le groupe a fermé 812.000 tonnes de capacités depuis l'annonce d'une restructuration en mars 2015. Au deuxième semestre 2016, Alcoa entend se scinder en deux sociétés cotées pour séparer son coeur de métier historique dans l'aluminium de ses activités à valeur ajoutée, liées notamment aux industries aéronautique et automobile.

Le groupe compte réduire parallèlement sa production d'alumine d'un million de tonnes métriques d'ici la fin du deuxième semestre, là encore en réponse à la baisse des prix.

Les fermetures de capacités entraîneront une charge d'environ 120 millions de dollars, soit neuf cents par action, dans les comptes du quatrième trimestre qui seront publiés lundi 11 janvier après la clôture de Wall Street. (Luc Cohen, Véronique Tison pour le service français)