Evans (Fed) verrait bien deux hausses de taux, pas plus, en 2016

jeudi 7 janvier 2016 20h27
 

MADISON, Wisconsin, 7 janvier (Reuters) - Charles Evans, le président de la Réserve fédérale de Chicago, s'est prononcé jeudi en faveur de deux hausses de taux seulement cette année, afin de tenir compte du risque d'un potentiel de croissance plus faible sur le long terme.

Les projections des membres du conseil de politique monétaire de la Fed (Fomc) pour l'objectif des fed funds laissent entrevoir quatre hausses de taux cette année mais Charles Evans, réputé pour être un modéré au sein de la banque centrale, a dit être loin de cette estimation médiane.

"De mon point de vue, le coût d'un relèvement trop brutal des fed funds dépasse de loin celui d'un retrait trop lent de la politique accommodante", a-t-il dit selon le texte d'un discours devant être prononcé à une conférence à Madison, dans le Wisconsin.

La Fed a relevé ses taux en décembre pour la première fois depuis près de 10 ans, prenant acte de la reprise de l'économie américaine et du redressement du marché du travail.

Charles Evans a fait valoir que le ralentissement de la croissance de la population active, le vieillissement démographique et un possible ralentissement des progrès technologiques après ceux des 20 dernières années risquaient de conduire à un abaissement du potentiel de croissance des Etats-Unis à long terme.

"Ces estimations tendancielles doivent nous servir de référence pour nos décisions de politique monétaire", a-t-il dit.

Le président de la Fed de Chicago ne vote pas aux réunions du Fomc cette année. (Lindsay Dunsmuir, Véronique Tison pour le service français)