LEAD 2-Rajoy juge de nouvelles élections inévitables en Catalogne

mardi 5 janvier 2016 16h06
 

(Avec déclarations d'Artur Mas sur le calendrier §4)

MADRID, 5 janvier (Reuters) - Le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a estimé mardi que de nouvelles élections régionales étaient inévitables en Catalogne en raison des divisions au sein du mouvement indépendantiste qui empêchent la désignation d'un chef à la tête de l'exécutif régional.

Le parti de gauche CUP (Candidature d'unité populaire) a confirmé dimanche qu'il s'opposait à un nouveau mandat d'Artur Mas, ce qui devrait entraîner de nouvelles élections régionales, probablement en mars.

Parti anticapitaliste hostile à l'Otan et à l'Union européenne, la CUP est apparue comme le "faiseur de roi" à l'issue du scrutin régional du 5 septembre dernier en Catalogne, où les mouvements indépendantistes ont obtenu une majorité de sièges au parlement local.

La date butoir pour la désignation du nouveau chef de l'exécutif catalan est fixée au 11 janvier, faute de quoi des élections seront convoquées automatiquement, a déclaré Artur Mas mardi lors d'une conférence de presse, ajoutant que la date la plus probable pour un nouveau scrutin était le 6 mars.

"Sincèrement, je ne vois pas ce qui pourrait se passer dans les cinq prochains jours", a commenté Mariano Rajoy. "Je crois que le mieux qui puisse se produire est que Mas renonce à ses velléités d'indépendance, mais comme cela ne semble pas possible, il n'y a pas d'autre solution que des élections."

Concernant la formation d'un gouvernement national après les élections législatives du 20 décembre qui ont vu sa formation, le Parti populaire (PP, conservateur), perdre la majorité absolue au parlement, Rajoy a indiqué qu'il n'avait pas l'intention de renoncer à être Premier ministre.

Selon lui, il y a plus de similitudes que de différences entre le PP et le Parti socialiste (Psoe) qui pourrait constituer un allié de circonstance.

Mariano Rajoy a précisé qu'il n'existait aucune ligne rouge concernant une entente, soit avec les socialistes, soit avec les centristes de Ciudadanos. (Paul Day, Pierre Sérisier pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse)