France-Terrorisme et chômage, défis de 2016, dit Hollande

jeudi 31 décembre 2015 20h25
 

PARIS, 31 décembre (Reuters) - L'année 2016 sera marquée par la menace terroriste et la lutte contre le chômage, a déclaré jeudi François Hollande, qui a annoncé lors de ses voeux télévisés 500.000 formations supplémentaires et un programme de grands travaux.

"Nous venons de vivre une année terrible", a dit le président de la République, citant la série d'attentats qui ont touché la France en 2015, de Charlie Hebdo en janvier à "l'horreur" des attaques qui ont fait 130 morts le 13 novembre.

"La menace terroriste reste au plus haut niveau", a-t-il ajouté.

Il a confirmé son souhait d'inscrire dans la Constitution la possibilité de déchoir de la nationalité française les binationaux nés en France condamnés pour un crime constituant une atteinte grave à la vie de la nation, un projet qui divise la gauche.

Alors qu'il a besoin d'une majorité des trois cinquièmes du Parlement pour faire voter cette mesure, il a dit qu'il respectait le débat parlementaire à venir.

La France est en état d'urgence depuis les attentats du 13 novembre et engagée dans plusieurs interventions militaires, en particulier en Irak et en Syrie contre l'organisation Etat islamique (EI), qui a revendiqué les attentats du 13 novembre.

Sur le front économique, François Hollande n'a toujours pas obtenu la baisse du chômage dont il a fait une condition pour se présenter à l'élection présidentielle de 2017.

Il a dit lors de ces voeux que la lutte contre le chômage restait sa "première priorité" et a dévoilé le nombre des futures nouvelles formations qui seront mise en place pour ce faire : 500.000.

Il a par ailleurs annoncé le lancement d'un programme de grands travaux, en particulier dans le cadre de la transition énergétique, et il a demandé au gouvernement la généralisation du service civique.

"2015 fut une année de souffrance et de résistance. Alors faisons de 2016 une année de vaillance et d'espérance", a conclu François Hollande. (Jean-Baptiste Vey, édité par Emmanuel Jarry)