A Wall Street, le duo finance-énergie peut encore mener la danse

dimanche 27 décembre 2015 16h00
 

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK, 27 décembre (Reuters) - L'évolution de Wall Street au cours des toutes dernières séances de l'année pourrait bien dépendre de l'évolution des valeurs financières, d'autant que l'agenda économique de la semaine est très mince et que les volumes d'échanges seront probablement limités.

Les financières ont gagné plus de 6% depuis le début du trimestre, les investisseurs s'attendant à ce que le secteur soit l'un des principaux bénéficiaires de la remontée annoncée des taux de la Réserve fédérale.

Mais l'exposition potentielle des banques au marché des obligations d'entreprise à haut rendement, dominé par les émetteurs du secteur de l'énergie, a remis ce mouvement en cause: les valeurs financières et celles de l'énergie ont stagné au cours des deux séances qui ont suivi la première hausse de taux de la Fed, le 16 décembre.

"Ce thème, celui des pétrolières et des financières, restera d'actualité pendant un bon moment", estime Peter Kenny, responsable de la stratégie actions de Kenny & Co.

Sur la semaine écoulée, l'indice S&P-500 a gagné près de 3%, grâce entre autres à un rebond de près de 5% du secteur de l'énergie, favorisé par la remontée des cours du brut après des plus bas de plusieurs années. Les valeurs financières, elles, ont pris plus de 3% sur la semaine.

Les évolutions boursières des deux secteurs restant étroitement corrélées, une poursuite de la baisse des valeurs de l'énergie pourrait se répercuter sur les financières.

"L'afflux d'argent et de capitaux vers les financières au cours des six derniers mois avec l'anticipation de la décision de la Fed était justifié mais le thème du pétrole a tout remis en cause", explique Peter Kenny.

  Suite...